Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 34
Faire un don

Aidez-nous à changer des vies dès aujourd'hui.

Faites un don.

Cérémonie de destruction d'armes légères. Abidjan, Côte d'Ivoire avril 2013 © UN Photo/Basile Zoma

Cérémonie de destruction d'armes légères. Abidjan, Côte d'Ivoire avril 2013 © UN Photo/Basile Zoma

Cérémonie de destruction d'armes légères. Abidjan, Côte d'Ivoire avril 2013 © UN Photo/Basile Zoma

9 juillet, journée internationale de destruction des armes légères

La Journée internationale de la destruction des armes légères a été lancée par les Nations unies en 2001.

À l’occasion de la Journée internationale de la destruction des armes légères, des victimes de la violence par les armes procèdent à la destruction d’armes aux quatre coins de la planète.

Durant la campagne « Contrôlez les armes » – Oxfam, Amnesty International et le Réseau d’action international sur les armes légères (RAIAL/IANSA) – ont rendu publiques des statistiques révélant qu’il y avait une arme pour dix habitants dans le monde. En moyenne, 800 000 sont détruites chaque année, mais les armes non réglementées restent un problème majeur : pour chaque arme détruite, dix sont produites.

Un fléau mondial

Le commerce illicite des armes légères et de leurs munitions cause des ravages partout. Des bandes terrorisent un quartier. Des rebelles attaquent des civils ou des Casques bleus. Des barons de la drogue tuent aveuglément des responsables de l’application des lois ou toute autre personne qui entrave leurs activités illicites. Des bandits détournent des convois d’aide humanitaire. Sur tous les continents, les armes légères non contrôlées posent un problème durable.

Les armes légères sont peu coûteuses, faciles à manipuler, transporter et cacher. À elle seule, l’accumulation d’armes de ce type ne peut pas créer les conflits dans lesquels ces armes seront utilisées, mais leur accumulation et leur grande disponibilité aggravent les tensions. La violence rend les conflits plus meurtriers et plus longs et accentue le sentiment d’insécurité, qui stimule la demande d’armes.

La plupart des conflits aujourd’hui sont menés essentiellement avec des armes légères, qui sont largement utilisées dans les conflits entre États. Ce sont les armes de prédilection dans les guerres civiles et pour les activités terroristes, le crime organisé et la guerre entre gangs.

Comprendre : le Traité sur le commerce des armes (TCA)

Rester informé

Recevez nos emails d'information et d'action sur les crises et conflits armés

Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres