Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Au Darfour, les déplacés sont de plus en plus nombreux © Private

Au Darfour, les déplacés sont de plus en plus nombreux © Private

Contrôle des armes
Actualité

Attaques chimiques au Darfour : les Etats autour de la table

Le Conseil exécutif de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) entamera une réunion de trois jours au siège de l'organisation à La Haye le 11 octobre 2016. Nombre des membres de l’OIAC qui assisteront à cette rencontre, notamment la France et d'autres États membres de l'Union européenne (UE), ont exprimé leur grande inquiétude face aux allégations de recours à des armes chimiques.

Le Conseil exécutif de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) entamera une réunion de trois jours au siège de l'organisation à La Haye le 11 octobre 2016. Nombre des membres de l’OIAC qui assisteront à cette rencontre, notamment la France et d'autres États membres de l'Union européenne (UE), ont exprimé leur grande inquiétude face aux allégations de recours à des armes chimiques.

Exprimer son inquiétude et sa consternation ne suffira pas, il faut des mesures concrètes en vue d'une enquête indépendante. Notre organisation dispose de preuves crédibles faisant état de blessures atroces et d’estimations faisant état d'environ 250 morts, causés par des dizaines d'attaques chimiques suspectées contre des populations civiles au cours des neuf derniers mois.

Ces attaques violentes ont engendré des souffrances inimaginables, particulièrement parmi les jeunes enfants, et doivent faire l'objet d'investigations. Le Darfour a été retiré de l'agenda international il y a 10 ans, mais les attaques implacables contre des villages et le massacre de civils, ainsi que le recours manifeste à des armes chimiques, montrent qu'il doit y figurer de toute urgence.

Lire aussi : le récit des attaques chimiques au Darfour

Le Conseil exécutif de l'OIAC doit obtenir du gouvernement soudanais des éclaircissements sur son utilisation présumée d'armes chimiques au Djebel Marra, conformément à l'article IX de la Convention sur les armes chimiques. Si le Conseil exécutif ne peut pas obtenir des éclaircissements suffisants du gouvernement du Soudan, alors les États membres doivent officiellement demander une inspection par mise en demeure, sur le terrain et exhaustive.

La communauté internationale ne peut ignorer cette alerte, et des enquêtes indépendantes sur l'utilisation d'armes chimiques doivent être initiées lors de cette rencontre.

Aidez-nous à « décoder » le Darfour

De nombreuses inconnues demeurent quant à la véritable ampleur des opérations ayant visé la population civile dans des zones rurales du Darfour, aucune évaluation complète des attaques menées contre des villages n’ayant été effectuée ces cinq dernières années. C’est là que vous intervenez. En vous inscrivant dans le cadre du nouveau projet Amnesty Decoders, vous pouvez nous aider à rendre compte du degré de destruction dans la région.

Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres