Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Julián Carrillo

Julián Carrillo

Julián Carrillo

Interpeller les autorités

Justice pour un défenseur de l'environnement mexicain

Julián Carrillo, membre d'une communauté indigène du Mexique, a été assassiné à cause de son combat pour défendre ses terres ancestrales. Réclamez justice !

Le 24 octobre 2018, Julián Carrillo a été tué par des inconnus armés. Cet homme était un défenseur des droits humains et de l’environnement, ainsi qu’un dirigeant de la communauté indigène rarámuri et de Coloradas de la Virgen, un village isolé de la Sierra Tarahumara, dans l’État de Chihuahua (nord-ouest du Mexique). Il défendait ses terres ancestrales et dénonçait publiquement l’exploitation forestière et minière organisée par certains propriétaires terriens, ainsi que la violence de bandes criminelles armées dans sa communauté. Le peuple rarámuri n’est plus reconnu comme propriétaire de ces terres, mais défend ce territoire ancestral contre l’exploitation forestière et minière, et contre la culture illicite de plantes destinées à la production de stupéfiants.

Le meurtre de Julián Carrillo était prévisible. Cela faisait des années qu’il signalait les attaques et menaces de mort dont il était victime. Il avait ainsi été menacé par des groupes armés non identifiés à plusieurs occasions, et en 2016 sa maison avait été réduite en cendres. Cinq autres membres de sa famille, dont son fils, ont aussi été tués. De nombreux autres dirigeants indigènes de Coloradas de la Virgen ont été victimes de menaces, d’attaques, de procès iniques et de meurtre.

Le 26 janvier 2019, le parquet de l’État de Chihuahua a indiqué que 200 policiers avaient été déployés dans la Sierra Tarahumara pour exécuter les deux mandats d'arrêt émis contre des personnes soupçonnées du meurtre de Julián Carrillo. Les enquêtes sur les deux meurtriers présumés se poursuivent, mais personne n’a encore été inculpé de l’homicide de Julián Carrillo. Avant cette arrestation, le gouvernement fédéral s’est engagé à garantir que le Mécanisme de protection des défenseurs des droits humains et des journalistes préserve la vie, l’intégrité, la liberté et la sécurité des défenseurs des droits fondamentaux dans l’État de Chihuahua et dans le pays tout entier. Le gouvernement a mené une nouvelle évaluation des risques afin d’élaborer et d’adopter des mesures collectives de protection.

Pourquoi maintenant ?

Le 24 octobre 2019 marquera la première année écoulée depuis l’assassinat de Julián Carrillo.

Monsieur le Procureur,

Le 24 octobre 2018, Julián Carrillo a été tué par des inconnus armés. Ce défenseur des droits humains et de l’environnement dirigeait la communauté indigène rarámuri et le village de Coloradas de la Virgen, dans la Sierra Tarahumara (État de Chihuahua). Il défendait les terres ancestrales du peuple ramuri qui n’est plus reconnu comme propriétaire. Julián Carrillo dénonçait l’exploitation forestière et minière organisée par des propriétaires terriens ainsi que la violence de bandes criminelles, s’opposant notamment à la culture illicite de plantes destinées à la production de stupéfiants.

Il signalait régulièrement les attaques et menaces de mort dont il était victime depuis des années. Cinq membres de sa famille, dont son fils, ont été tués. Menaces, attaques, procès iniques et meurtres ont également ciblé de nombreux dirigeants indigènes de Coloradas de la Virgen. Le 26 janvier 2019, le parquet de l’État de Chihuahua a indiqué que 200 policiers avaient été déployés munis de deux mandats d'arrêt contre des personnes soupçonnées du meurtre de Julián Carrillo.

Les enquêtes sur les deux meurtriers présumés se poursuivent, mais personne n’a encore été arrêté. En tant que membre, sympathisant(e) d’Amnesty International, je vous demande de faire en sorte qu’une enquête digne de ce nom soit menée sur ce meurtre, et que la piste relative à son travail de défense des droits humains fasse l'objet d'investigations exhaustives ; de garantir la sécurité des membres de sa famille et de la communauté de Coloradas de la Virgen ; d’adopter des mesures de protection et de prévention afin de lutter contre les causes structurelles de la violence à l’égard de communautés vulnérables.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le procureur, l’expression de mes salutations respectueuses.

Destinataires

Procureur général de l’État de Chihuahua

Avenida Paseo Bolívar 704, Zona Centro

31000 Chihuahua, Chihuahua, Mexique

E-mail : despacho.fiscalia@chihuahua.gob.mx

__

Vice-ministère des Droits humains (ministère de l’Intérieur)

Circular de Morelia número 8, Col. Roma Norte

Cuauhtemoc, 06700, Mexico City, Mexique

E-mail : ajencinas@segob.gob.mx

__

Gouverneur de l’État du Chihuahua

Av. Independencia 209, Zona Centro

31000 Chihuahua, Chihuahua, Mexique

__

Copie à : Ambassade du Mexique

Juan Manuel Gómez-Robledo

9 Rue de Longchamp, 75116 Paris

E-mail : embfrancia@sre.gob

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres