Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Communiqué de presse

Thaïlande. La promesse de la junte de lever les restrictions au mois de juin ne suffit pas

Alors que la date approche, le Conseil national pour la paix et l'ordre (CNPO) ayant promis de lever au mois de juin les restrictions qui pèsent sur les activités politiques, en vigueur depuis le coup d'État militaire du 22 mai 2014, Katherine Gerson, chargée de campagne sur l'Asie du Sud-Est à Amnesty International, a déclaré :

« Les restrictions générales et totalement injustifiées imposées aux droits humains par le CNPO au lendemain du coup d'État devaient être des mesures exceptionnelles et provisoires. Quatre ans et de nombreuses violations des droits humains plus tard, elles sont toujours en vigueur et appliquées sans relâche par les autorités.

« Alors qu'il est revenu sur de précédentes promesses, il est crucial que le CNPO tienne cet engagement et lève les restrictions sur les activités politiques d'ici le mois de juin. Pourtant, prise individuellement, cette mesure est bien loin d'être suffisante.

« Les autorités continuent de recourir à des lois et des décrets profondément répressifs pour s'en prendre aux défenseurs des droits humains, militants et opposants politiques exerçant sans violence leurs droits à la liberté d'expression, d'association et de réunion. Il faut abroger ces textes sans délai. Il est inacceptable que des centaines de personnes soient poursuivies pénalement parce qu'elles expriment leurs opinions et participent à des manifestations pacifiques. »

Complément d’information

Depuis le coup d'État militaire du 22 mai 2014, le Conseil national pour la paix et l'ordre (CNPO) – instance militaire aux manettes du pays – supprime systématiquement l'opposition politique et la critique, y compris les activités pacifiques de militants et de défenseurs des droits humains, et a rendu illégaux les rassemblements « politiques » de plus de cinq personnes.

Amnesty International invite les autorités thaïlandaises à garantir un environnement où tous les citoyens se sentiront libres de se rassembler pacifiquement, de s'exprimer et d'échanger des opinions. Elles doivent abandonner toutes les accusations visant des militants pacifiques et libérer immédiatement et sans condition tous ceux qui sont incarcérés.

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Sur le même pays

Thaïlande. Les autorités ont recours à des lois restrictives pour intensifier la répression de la dissidence en ligne

Publié le : 23.04.20

Les autorités thaïlandaises mènent une campagne systématique, exacerbée par les nouvelles restrictions liées au COVID-19, destinée à étouffer la dissidence en poursuivant en justice des utilisateurs et...

Thaïlande. Les conscrits militaires sont en butte au harcèlement généralisé, aux coups et aux violences sexuelles

Publié le : 23.03.20

Dans sa nouvelle investigation publiée le 23 mars 2020, Amnesty International dévoile que l’armée en Thaïlande soumet régulièrement les nouveaux conscrits à toute une série d’humiliations, de coups et...

Thaïlande. Les autorités doivent revenir sur la dissolution du Parti du nouvel avenir

Publié le : 24.02.20

En réaction aux informations selon lesquelles la Cour constitutionnelle thaïlandaise a statué en faveur de la demande de la Commission électorale de dissolution du Parti du nouvel avenir, Nicholas Bequelin,...

Thaïlande. Les autorités doivent enquêter sur l'enlèvement d'un journaliste vietnamien

Publié le : 24.06.19

Les autorités thaïlandaises doivent enquêter sur le rôle joué par la police thaïlandaise dans l’enlèvement du journaliste Truong Duy Nhat par les autorités vietnamiennes, a déclaré Amnesty International...

Thaïlande. Les autorités doivent révéler où se trouvent trois Thaïlandais et indiquer s’ils sont en sécurité

Publié le : 13.05.19

Réagissant à des informations selon lesquelles les autorités vietnamiennes auraient transféré trois ressortissants thaïlandais, Chucheep Chiwasut, Siam Theerawut et Kritsana Tupthai, vers la Thaïlande,...

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres