Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Communiqué de presse

Thaïlande. La promesse de la junte de lever les restrictions au mois de juin ne suffit pas

Alors que la date approche, le Conseil national pour la paix et l'ordre (CNPO) ayant promis de lever au mois de juin les restrictions qui pèsent sur les activités politiques, en vigueur depuis le coup d'État militaire du 22 mai 2014, Katherine Gerson, chargée de campagne sur l'Asie du Sud-Est à Amnesty International, a déclaré :

« Les restrictions générales et totalement injustifiées imposées aux droits humains par le CNPO au lendemain du coup d'État devaient être des mesures exceptionnelles et provisoires. Quatre ans et de nombreuses violations des droits humains plus tard, elles sont toujours en vigueur et appliquées sans relâche par les autorités.

« Alors qu'il est revenu sur de précédentes promesses, il est crucial que le CNPO tienne cet engagement et lève les restrictions sur les activités politiques d'ici le mois de juin. Pourtant, prise individuellement, cette mesure est bien loin d'être suffisante.

« Les autorités continuent de recourir à des lois et des décrets profondément répressifs pour s'en prendre aux défenseurs des droits humains, militants et opposants politiques exerçant sans violence leurs droits à la liberté d'expression, d'association et de réunion. Il faut abroger ces textes sans délai. Il est inacceptable que des centaines de personnes soient poursuivies pénalement parce qu'elles expriment leurs opinions et participent à des manifestations pacifiques. »

Complément d’information

Depuis le coup d'État militaire du 22 mai 2014, le Conseil national pour la paix et l'ordre (CNPO) – instance militaire aux manettes du pays – supprime systématiquement l'opposition politique et la critique, y compris les activités pacifiques de militants et de défenseurs des droits humains, et a rendu illégaux les rassemblements « politiques » de plus de cinq personnes.

Amnesty International invite les autorités thaïlandaises à garantir un environnement où tous les citoyens se sentiront libres de se rassembler pacifiquement, de s'exprimer et d'échanger des opinions. Elles doivent abandonner toutes les accusations visant des militants pacifiques et libérer immédiatement et sans condition tous ceux qui sont incarcérés.

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Sur le même pays

Thaïlande. Peine record de 87 ans d’emprisonnement pour lèse-majesté

Publié le : 19.01.21

En réaction à la condamnation à une peine d’emprisonnement record d’Anchan P., reconnue coupable de lèse-majesté et d’avoir enfreint la Loi relative aux infractions dans le domaine de l’informatique, par...

Thaïlande. Il faut abandonner les accusations injustifiées et libérer les manifestant·e·s pacifiques

Publié le : 24.10.20

Alors que les manifestations pacifiques prennent de l’ampleur en Thaïlande, les autorités continuent d’invoquer des lois formulées en termes vagues, de portée très restrictive, pour harceler et faire taire...

Thaïlande. La fermeture de médias sert une stratégie de la peur face au mouvement de contestation qui prend de l’ampleur

Publié le : 21.10.20

En réaction aux informations selon lesquelles un tribunal a confirmé le décret du gouvernement ordonnant la fermeture de « toutes les plateformes » de Voice TV, Ming Yu Hah, directrice régionale adjointe...

Thaïlande. L’usage de canons à eau marque une escalade extrêmement préoccupante dans le maintien de l’ordre des manifestations

Publié le : 17.10.20

Réagissant à la dispersion de manifestant·e·s par la police thaïlandaise à l’aide de canons à eau projetant un mélange d’irritants et de teinture, Ming Yu Hah, directrice régionale adjointe pour le travail...

Thaïlande. Nouvelles arrestations dans le cadre d’un décret d’urgence «drastique» interdisant les rassemblements

Publié le : 15.10.20

En réaction aux informations selon lesquelles les autorités thaïlandaises ont interdit les rassemblements de cinq personnes ou plus à Bangkok et le partage d’informations « susceptibles de créer la peur...

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres