Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Espace presse

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace presse

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Communiqué de presse

Sayed, un jeune Afghan, bientôt renvoyé vers l’enfer ?

Mise à jour 29/01/2019 : Le vol de Sayed est prévu pour le 30 janvier 2019. A ce stade, les autorités n'ont pas répondu favorablement à nos demandes de suspendre son renvoi.

C’est une question de jours. L’expulsion vers la Bulgarie de Sayed H. est prévue le 30 janvier prochain. Ce jeune Afghan de 19 ans, est actuellement enfermé au centre de rétention administrative du Mesnil Amelot (77). Un renvoi vers la Bulgarie l’expose au danger d’être retourné vers la guerre car cet État membre de l’Union européenne est celui qui compte le taux de renvois vers l’Afghanistan le plus élevé d’Europe. L’attaque talibane, qui a fait 100 morts dans le centre de l’Afghanistan le 21 janvier 2019, témoigne de l’ampleur des violences qui font rage dans cette région du monde. Amnesty International France et La Cimade demandent au ministre de l'Intérieur, M. Christophe Castaner, l'arrêt immédiat des procédures d’expulsions en cours.

Nos organisations rappellent qu’un refoulement indirect vers l’Afghanistan porterait atteinte au principe inscrit à l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’Homme (CEDH). La responsabilité de la France serait donc engagée à ce titre. 

Sayed H. a fui l’Afghanistan en raison des menaces des Talibans contre lui et son frère dont il a perdu la trace en quittant le pays. Il est arrivé en Europe par la Bulgarie où il a passé deux mois enfermé dans un centre sale et surpeuplé. De nombreux cas de mauvais traitements et de violences y ont été recensés.

« Nous étions vingt-cinq personnes par chambre, nous n’avions pas de matelas, uniquement des couvertures. Les pièces avaient des fenêtres qui étaient condamnées, et nous étions envahis par des punaises. Il n’y avait pas de douche, nous faisions notre toilette avec un peu d’eau. Il y avait des toilettes en libre accès mais elles étaient fermées à partir de 21h00. »

Afin d’éviter le renvoi du jeune Sayed vers les violences et la guerre et afin de de lui permettre de déposer sa demande d’asile en France, nos organisations demandent aux autorités françaises de ne pas procéder au transfert du jeune Sayed H. vers la Bulgarie.

Lien vers l’action en ligne « Halte aux expulsions vers l'Afghanistan »

NOTES AUX RÉDACTEURS

En Afghanistan, un climat de violence

10 453 civils ont été tués en 2017, l’année la plus meurtrière en termes de victimes civiles depuis le début des statistiques, en 2009. Le 9 mars 2018, la Cour nationale du droit d’asile a considéré que la situation à Kaboul était caractérisée par une  « violence aveugle de haute intensité résultant d’un conflit armé interne » confirmant ainsi l’impossibilité d’y renvoyer des personnes.

En Bulgarie, la protection des réfugiés est la plus faible d’Europe

Entre janvier et octobre 2017, la Bulgarie a renvoyé 690 afghans vers leur pays. Le taux de protection au titre de l’asile des Afghans est le plus bas de l’Union européenne avec 10,5 % selon les chiffres de l’agence d’État pour les réfugiés (SAR), entre janvier et septembre 2018.

Détention systématique, mauvais traitements et violences à l’égard des demandeurs d’asile

Après plusieurs alertes, la Commission a adressé le 8 novembre 2018, une lettre de mise en demeure à la Bulgarie concernant la mise en œuvre incorrecte de la législation de l'Union en matière d'asile.

Victoire : deux jeunes Afghans ont été libérés

En décembre dernier, grâce à la mobilisation efficace de nos associations et à celle de milliers de citoyens, deux jeunes Afghans ont évité de justesse l’expulsion. Notre détermination a payé !

https://www.amnesty.fr/refugies-et-migrants/actualites/notre-determination-a-paye

 

Contacts presse :

Amnesty International France I Véronique Tardivel I vtardivel@amnesty.fr I 01 53 38 65 41 I 06 76 94 37 05

La Cimade I Rafael Flichman I rafael.flichman@lacimade.org I 06 42 15 77 14  

Espace presse

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres