Aller au contenu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois

Comment des citoyens participent-ils à nos enquêtes ?

Le Citizen Evidence Lab, c’est quoi ? 

Le Citizen Evidence Lab est un espace destiné aux chercheurs, aux enquêteurs, aux étudiants, aux journalistes et à d'autres personnes pour explorer et partager des techniques d'investigation de pointe dans le domaine des droits humains. Il s'agit d'un espace en ligne permettant de partager les meilleures pratiques, les techniques émergentes et les outils permettant de mener des enquêtes, de lutter contre la désinformation et de contribuer à une meilleure information du public. 

Son but : aider les organisations de défense des droits humains, les praticiens et d'autres acteurs à mieux exploiter les flux de données numériques indispensables à l'établissement des faits.  

Créée par Amnesty International, cette ressource est gérée par l'Evidence Lab de notre programme « Réaction aux crises ». L’Evidence Lab (Laboratoire de preuves) réunit des enquêteurs, des ingénieurs, des développeurs et d'autres personnes pour mener des enquêtes numériques grâce à l'intelligence artificielle, la télédétection, l'identification des armes ou l'analyse des données massives. En savoir plus sur le travail de l’Evidence Lab d’Amnesty International.

Comment ça fonctionne ? 

L’espace en ligne du Citizen Evidence Lab comprend des guides sur les outils et techniques permettant de vérifier des informations de source ouverte. 

Il contient des études de cas d'Amnesty International montrant comment des méthodologies telles que la vérification de vidéos et de photos, l'analyse de la télédétection et l'analyse des armes peuvent révéler et corroborer d'autres preuves d'atteintes aux droits humains. 

Les "preuves citoyennes", qu’est-ce que c’est ? 

Par "preuve citoyenne", on entend tout matériel - telles que des images ou des vidéos - montrant une violation potentielle des droits humains, recueilli par une personne autre qu'un enquêteur professionnel des droits humains.  

Les "preuves citoyennes" peuvent être des images, des vidéos, des images satellites, des ensembles de données volumineux et d'autres éléments montrant une violation potentielle des droits humains qui ont été recueillis par une personne autre qu'un enquêteur officiel des droits humains. 

Fréquemment et publiquement partagé via les réseaux sociaux tels que Twitter, Facebook et YouTube, ce type de documentation expose souvent de manière très détaillée des crimes qui seraient autrement passés inaperçus. Bien que l'accès et la technologie permettant de recueillir des preuves citoyennes s'améliorent constamment, il y a aussi plus de désinformation qui nécessite plusieurs sources de données ou outils pour être démystifiée. 

Des exemples concrets de collaboration avec les citoyens ? 

Voici deux exemples de projets de collaboration que nous avons récemment mis sur pied :  

Le réseau des Décodeurs d'Amnesty  

C’est quoi ? Des dizaines de milliers de militants numériques capables de traiter de grands volumes de données tels que des images satellites, des documents, des photos ou des messages sur les médias sociaux. A noter que les projets Decoders visent à aller au-delà du "clicktivisme", en permettant aux bénévoles de générer des données significatives pour les enquêtes d'Amnesty International sur les droits humains. 

Le Digital Verification Corps (DVC)  

C’est quoi ? Un réseau d'étudiants pluridisciplinaires de six universités partenaires qui authentifient les vidéos et les images trouvées sur les médias sociaux afin de contribuer à la recherche sur les droits humains dans un monde où circulent beaucoup de fausses informations et grandit le risque de désinformation. Le programme a remporté le prix 2019 du Times Higher Education pour la collaboration internationale. 

Comment des citoyens participent à nos enquêtes ? - Amnesty International France