Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Agir

Aujourd’hui, nous avons besoin de vous pour continuer

Amnesty International est une des rares associations à financer l’essentiel de ses actions grâce à la générosité de ses membres et donateurs. Nous ne pouvons plus mener à bien certaines de nos opérations de collecte de fonds, mais vous pouvez continuer à nous soutenir en ligne.

Paysage de Cuetzalan au Mexique où 8 défenseurs de l'environnementont été poursuivis pour leurs activités © Itzel Plascencia López / Amnistía Internacional México

Paysage de Cuetzalan au Mexique où 8 défenseurs de l'environnementont été poursuivis pour leurs activités © Itzel Plascencia López / Amnistía Internacional México

Paysage de Cuetzalan au Mexique où 8 défenseurs de l'environnementont été poursuivis pour leurs activités © Itzel Plascencia López / Amnistía Internacional México

Justice internationale et impunité
Actualité

Les défenseurs des droits de l’environnement attaqués

L’Amérique latine reste la région du monde la plus dangereuse pour les défenseurs des droits humains travaillant sur les questions liées aux terres et à l’environnement.

Le nombre d’homicides a augmenté pour atteindre un niveau sans précédent l’année dernière, le Brésil enregistrant les pires chiffres de l’histoire, tous pays confondus. La situation s’est aussi gravement détériorée au Mexique, où les bandes criminelles ont profité de l’absence de protection efficace des populations rurales par l’État.

Pressions et répressions

La Colombie, le Honduras, le Guatemala, le Pérou et le Paraguay sont également des pays particulièrement dangereux pour les défenseurs des droits relatifs à l’environnement.

En plus des homicides, ces personnes sont également victimes d’autres formes d’attaques et de harcèlement, notamment des menaces de mort et des poursuites judiciaires engagées via une utilisation abusive du système judiciaire.

S’opposer aux acteurs puissants pour protéger ses terres et l’environnement ne devrait pas impliquer de mettre sa vie en danger. Mais la corruption, l’impunité et la répression alimentent largement la violence dans la région.

Les autorités doivent prendre des mesures immédiates et efficaces pour protéger les défenseurs des droits humains, dont un grand nombre travaille sur les droits des populations indigènes, et doivent veiller à ce que les communautés soient réellement consultées en ce qui concerne les projets qui les affecteront.

Agir

Abonnez-vous à l'Hebdo

Chaque vendredi, recevez par email l'essentiel de l'actualité des droits humains

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres