Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Agir

Plus que jamais, nous avons besoin de vous

Amnesty International est l’une des rares associations à être financée quasi exclusivement par la générosité de ses membres et donateurs. Nous ne pouvons plus mener à bien certaines de nos opérations de collecte de fonds, mais vous pouvez continuer à nous soutenir en ligne.

Lors de la marche des fiertés de Budapet, devant le Parlement hongrois // Credit : ATTILA KISBENEDEK / AFP

Lors de la marche des fiertés de Budapet, devant le Parlement hongrois // Credit : ATTILA KISBENEDEK / AFP

Lors de la marche des fiertés de Budapet, devant le Parlement hongrois // Credit : ATTILA KISBENEDEK / AFP

Discriminations
Actualité

Hongrie : le changement de sexe sur l’état civil interdit

C’est officiel. Le Parlement hongrois vient de voter une nouvelle loi interdisant le changement de sexe sur l’état civil. Il s’agit d’une restriction des droits des personnes transgenres et intersexes.

Le 19 mai 2020, le Parlement hongrois a voté une nouvelle loi interdisant la reconnaissance de l’identité de genre des personnes transgenres et intersexuées à l’état civil en Hongrie.

Cette décision est un recul marqué pour la Hongrie et piétine les droits des personnes transgenres et intersexuées. Elles seront exposées à une discrimination encore plus forte et devront évoluer dans un environnement encore plus intolérant et hostile à l’égard de la communauté LGBTI.

Lire aussi : En Hongrie, menace pour les droits des personnes intersexes et transgenres

La loi exige l’inscription du sexe des personnes à leur naissance dans le registre national des naissances, des mariages et des décès, inscription qui ne pourra plus être modifiée par la suite. Les papiers d’identité des Hongrois et des Hongroises contiendraient les mêmes informations, non modifiables, que celles indiquées dans le registre, ce qui empêcherait les personnes transgenres et intersexuées de changer de nom et d’obtenir des papiers correspondant à leur identité de genre.

Pourtant, l’identité de genre de chacun devrait pouvoir être reconnue légalement et chacun devrait pouvoir modifier son nom et les indications de genre à l’état civil sur tous les documents officiels.

Malgré le vote du parlement, nous pouvons encore empêcher le passage de cette loi. Le bureau du Commissaire aux libertés fondamentales en Hongrie doit agir vite, et demander à la Cour constitutionnelle d’examiner et d’annuler sans délai les dispositions consternantes qu'elle porte. Nous continuons nos actions de plaidoyer en France auprès de nos institutions, afin qu’elles usent de leur influence auprès de leurs homologues hongrois pour empêcher la mise en application de cette loi hautement discriminatoire.

Agir

PLUS QUE JAMAIS, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS

Vous le savez, Amnesty International est l’une des rares associations à être financée essentiellement par la générosité de ses donateurs et membres.

Nous ne pouvons plus mener à bien certaines de nos opérations habituelles de collecte de fonds, mais vous pouvez continuer à nous soutenir en ligne. Nous avons besoin de vous pour mener nos combats.

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres