Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Reuters reporters Wa Lone and Kyaw Soe Oo gesture as they walk free outside Insein prison after receiving a presidential pardon in Yangon, Myanmar, May 7, 2019. REUTERS/Myat Thu Kyaw TPX IMAGES OF THE DAY
Les journalistes Wa Lone et Kyaw Soe Oo sortent de prison le 7 mai 2019 après avoir passé 500 jours en prison, Rangoun, Myanmar / ©Ann Wang - AFP

Les journalistes Wa Lone et Kyaw Soe Oo sortent de prison le 7 mai 2019 après avoir passé 500 jours en prison, Rangoun, Myanmar / ©Ann Wang - AFP

Les journalistes Wa Lone et Kyaw Soe Oo sortent de prison le 7 mai 2019 après avoir passé 500 jours en prison, Rangoun, Myanmar / ©Ann Wang - AFP

Sept personnes libérées grâce à votre mobilisation ! 

Wang, Wa, Kyaw, Shahidul, Narges, Ho et Kelly étaient tous exposés à des situations graves : condamnation à mort, détention arbitraire, mauvais traitements en prison... Aujourd'hui, ils sont libres grâce à vous. Notre service d'Actions urgentes y a contribué.

Pour chacune de ces personnes, nous avons lancé des Actions urgentes. De la Chine aux États-Unis, en passant par le Vietnam, l'Iran ou encore le Bangladesh, nous avons fait pression sur les autorités. L'objectif ? Interpeller massivement et rapidement les autorités concernées pour venir en aide à ces personnes en danger. Nos voix ont compté et ont contribué à améliorer voire à résoudre leur situation. 

Agissez avec votre smartphone pour défendre des personnes en danger

Un avocat chinois retrouve sa famille après quatre ans de prison 

Il s'appelle Wang Quangzhang. Le 27 avril 2020, il a enfin retrouvé sa femme et son fils, après quatre ans et demi passés derrière les barreaux. Ce célèbre avocat avait été arrêté en Chine lors d'une vague de répression, en 2015, qui visait des centaines de défenseurs des droits humains.

Depuis son arrestation, nous avons fait campagne pour sa libération. Nous avons enclenché une Action urgente pour interpeller massivement les autorités chinoises. Notre cible ? Le président Xi Jinping. Des milliers de personnes se sont mobilisées.

Wang Quangzhang retrouve sa femme et son fils / ©EyePress News - via AFP

Wang Quanzhang est enfin de retour à la maison. Nous n’aurions jamais obtenu sa libération sans votre aide. Nous serons éternellement reconnaissants pour votre soutien.

Li Wenzu, son épouse  

Un photographe bangladais enfin libre 

Des traits rieurs, un regard combatif : voici Shahidul Alam. Ce photographe et fervent défenseur des droits humains au Bangladesh a été libéré le 20 novembre 2018, après avoir passé plus de 100 jours en prison. Il avait été emprisonné pour avoir critiqué la répression du gouvernement contre des manifestations étudiantes. 

Au moment de son arrestation, nous avons immédiatement activé notre réseau d'Actions urgentes. Notre première cible était le ministre de l'Intérieur bangladais. Notre mobilisation a participé à la pression internationale exercée sur les autorités bangladaises pour exiger la libération de Shahidul. Lorsque nous sommes nombreux et combatifs, les autorités ne restent pas silencieuses.

Shahidul Alam à sa sortie de prison, le 20 novembre 2018, à Dhaka, Bangladesh / ©Suman Paul - AFP

C’est incroyable de pouvoir établir un lien avec vous tous. Les membres d’Amnesty ont joué un rôle si important et décisif en exerçant la pression qui a mené à ma libération. Merci !

Shahidul Alam

Deux journalistes de l'agence Reuters libérés en Birmanie

Wa Lone et Kyaw Soe Oo, deux journalistes de l'agence Reuters, ont été libérés de prison, le 7 mai 2019, au Myanmar. Ils auront passé plus de 500 jours loin de leur famille pour avoir enquêté sur le sort des Rohingya.  Ils avaient été condamnés à sept ans d'emprisonnement mais ont finalement bénéficié d'une grâce présidentielle.

Là aussi, la mobilisation a payé. En déclenchant une Action urgente pour Wa et Kyaw, nous avons fait entendre massivement nos voix à l’ancien président du Myanmar, U Win Myint – depuis destitué par le coup d’état militaire survenu le 1er février 2021 – et à son ministre de l'Intérieur. La pression internationale a fait réagir les autorités. 

Wa Lone et Kyaw Soe Oo à leur sortie de prison, le 7 mai 2019, à Rangoun, Myanmar / ©Ann Wang - AFP

Je voudrais remercier toutes les personnes qui nous ont aidés en prison et toutes les personnes du monde entier qui ont demandé notre libération. J’ai hâte de retourner dans la salle de rédaction.

Wa Lone 

UNE MILITANTE IRANIENNE libérée DE PRISON

Narges Mohammadi, journaliste et fervente défenseure iranienne des droits humains, a été libérée en octobre 2020 après avoir passé plus de cinq ans en prison. La condamnation de Narges par les autorités iraniennes est uniquement liée à son travail en faveur des droits humains. Si les autorités l’ont prise pour cible, c’est aussi parce que Narges se battait pour l’abolition de la peine de mort en Iran. Elle menait une large campagne connue sous le nom de persan Legam. En prison, Narges a subi de mauvais traitements. Son état de santé était très inquiétant. Face à cette condamnation arbitraire et préoccupante, nous avons enclenché notre réseau d'Actions Urgentes et fait pression sur les autorités iraniennes pour demander la libération de Narges. Des milliers de mails et de lettres ont été envoyés au responsable du pouvoir judiciaire iranien, Ebrahim Raisi. La mobilisation paye !

Narges Mohammadi / ©Collection privée

Sans votre protection, je n’aurais pas pu être libérée. Plus que jamais, je suis déterminée à lutter pour la situation des droits humains en Iran. Je suis sûre que grâce à nos efforts, à notre persévérance et à la protection de toutes les personnes qui s’engagent pour les droits humains, nous gagnerons !

Narges Mohammadi

Trois ans dans un centre de détention pour migrants, Kelly Gonzalez Aguilar retrouve la liberté

Une jeune hondurienne transgenre de 24 ans a été libérée le 14 juillet 2020 après avoir passé trois ans dans un centre de détention pour migrants aux États-Unis. Kelly a fui le Honduras quand elle avait 13 ans en raison des violences qu’elle subissait à cause de son identité transgenre. Arrivée aux États-Unis en 2017, les autorités l'ont détenue. Elle a vécu dans de mauvaises conditions de détention, et sa santé physique et mentale a été gravement affectée. 

La situation de Kelly nous a vivement préoccupés. Rapidement, nous nous sommes mobilisés pour créer une pression internationale sur les autorités des États-Unis. Nous nous sommes adressés directement au superviseur des services d'immigration pour lui demander de mettre fin à la détention de Kelly. 

Kelly Gonzalez Aguilar / ©private

Je vous remercie pour tout le soutien que vous m’avez apporté, toute la force, tout votre combat contre les services de l’immigration. C’est grâce aux efforts phénoménaux de chacun d’entre vous qu’ils ont enfin accepté de me libérer. Merci infiniment. Sans votre aide je n’y serais jamais parvenue. 

Kelly Gonzalez Aguilar

 

Le jeune vietnamien Hô Duy Hai échappe à la peine de mort  

C'est un immense soulagement : Hồ Duy Hải ne risque plus d'être exécuté. Le Parquet populaire suprême du Viet-Nam a annulé sa peine de mort en décembre 2019. Les autorités l'avaient déclaré coupable de vol et de meurtre après l'avoir torturé pour qu’il signe des « aveux ». 

C'est avec effroi que nous avions appris qu'il risquait d'être exécuté. Nous avions rapidement mis en place une Action urgente afin d'empêcher son exécution. Médias indépendants et société civile du Viet-Nam soulignent que nous avons joué un rôle essentiel pour empêcher l'exécution de Hồ Duy Hải. En ciblant massivement le chef de l'État vietnamien et le ministre de la Sécurité publique, nous avons maintenu une pression à grande échelle qui a contribué à sauver Hồ Duy Hải. Grâce à vous. 

Portrait de Hồ Duy Hải / ©private

Merci d'avoir sauvé la vie de mon fils, aucun mot ne pourrait décrire ma sincère gratitude envers vous tous.

La mère de Hồ Duy Hải 

Ces bonnes nouvelles montrent que, grâce à votre mobilisation, nous pouvons changer le cours des choses et aboutir à des changements très positifs sur la vie des personnes en danger. Le combat continue.

Agir

À VOUS D'AGIR  

Rejoignez notre réseau d'Actions Urgentes ! 

Une à deux fois par mois, vous recevez une alerte par sms pour venir en aide à une personne exposée à une situation grave. En 5min, vous pouvez faire la différence.

En France, plus de 1 300 personnes ont déjà rejoint notre réseau. Plus nous serons nombreux, plus nous aurons du poids.