Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 34

Message reçu ?

Action d'Amnesty International France pour l'accueil des réfugiés © PY Brunaud / Amnesty International France

Depuis un an, nous récoltons partout en France les raisons d’accueillir les réfugiés. Pour la Journée mondiale des réfugiés, l'Elysée accepté de recevoir ces messages.

Le 20 juin au matin, nous avons remis à l’Élysée 20 000 raisons récoltées partout en France.

Les plus de 20 000 raisons récoltées sont issues de rencontres et de discussions avec les citoyens partout en France.

Ces raisons sont diverses, personnelles, politiques. Toutes sont le reflet de l’immense volonté que la France soit une véritable terre d’accueil pour des personnes en détresse.

Il est urgent que le Président s’en saisisse et agisse enfin pour que la France devienne une véritable terre d’accueil pour celles et ceux qui fuient les violences. La France doit changer d’approche afin de respecter, protéger et accueillir dignement les réfugiés. Toutes ces demandes recueillies cette année, nous continuerons à les porter auprès des autorités dans les prochaines semaines.

Une heure d'attente pour que notre délégation soit enfin reçue à l'Elysée © Pierre Yves Brunaud / Amnesty International France

Projet de loi, refus de l’Aquarius, accords honteux... La France doit mieux faire

À l’heure actuelle, 1,2 million de réfugiés attendent dans des pays de transit d’être réinstallés dans un autre pays mieux à même de les accueillir dignement. La France s’est seulement engagée à offrir 10 000 places sur deux ans. Une aide bien maigre face aux enjeux.

Pourtant, la France a la capacité d’accueillir un plus grand nombre de réfugiés. La réinstallation, l’octroi de visas humanitaires et la réunification familiale sont les seuls moyens permettant aux réfugiés de rejoindre un pays d’accueil sans risquer leur vie. Mais ces voies restent tristement sous-utilisées en France.

Pire encore, la France a soutenu des accords passés entre l’Union européenne et des pays comme la Turquie ou la Libye.

Comprendre : Qu'est-ce qu'un réfugié ?

Conséquence ? Les réfugiés sont maintenus à distance, au mépris de leurs droits et parfois même de leur vie. De tels accords vont à l’encontre de la solidarité nécessaire entre les États pour protéger les réfugiés.

De plus, le gouvernement est en train de faire passer en force une nouvelle loi dangereuse pour les réfugiés et migrants, mais aussi pour les citoyens qui leur viennent en aide. Il n’est pas trop tard pour revenir sur les mesures les plus dangereuses de ce projet de loi.

La semaine dernière, le navire Aquarius, qui avait secouru 629 personnes en mer, a été balloté entre l’Italie et Malte au mépris de la sécurité des personnes à bord . Finalement, l’Espagne s’est portée volontaire pour accueillir les personnes.

La France, qui n’a pas proposé d’accueillir le bateau dans un port français, s’est contentée de réagir tardivement en dénonçant l’hypocrisie de l’Italie et en proposant d’accueillir un nombre limité de demandeurs d’asile.

À quand une véritable politique de l’accueil des réfugiés en France ?

Lire aussi : Accueil des réfugiés : l'Europe à la dérive

La veille de cette action, Amnesty International a projeté les messages des citoyens pour l'accueil des réfugiés © Pierre-Yves Brunaud / Amnesty International France

Trois solutions pour résoudre la crise de l’accueil

Si tous les pays s’y mettent, la crise de l’accueil des réfugiés pourra être résolue.

Voici nos trois propositions pour s’engager vers la résolution de cette crise :

les voies sûres pour protéger les réfugiés existent. Il faut les utiliser. Par la réinstallation, l’octroi de visas humanitaires ou la réunification familiale, des réfugiés pourraient rejoindre un pays d’accueil en toute sécurité ;

les États de l’Union européenne, dont la France, doivent s’abstenir de conclure des accords visant à maintenir les réfugiés à distance et à sous-traiter leur politique migratoire, et se retirer des accords déjà conclus ;

la France, avec les autres pays de l’Union européenne, doit mettre en place un mécanisme de partage de responsabilités pour l’accueil des demandeurs d’asile qui arrivent en Europe.

L’accueil des réfugiés n’est pas un problème, mais une opportunité.

Sur les questions de migrations et d’accueil des réfugiés, les autorités, les médias et tous les acteurs concernés doivent tenir un discours responsable et basé sur la vérité, et non sur des idées reçues.

Ces questions sont toujours posées comme un problème, une menace, un mal. Pour sortir de l’impasse, il faut changer d’approche. Les migrations ne sont pas un « problème », mais un défi et une opportunité à bien des égards. Accueillir des réfugiés, c’est offrir une deuxième vie à ceux qui sont en danger dans leur pays.

Cela crée des rencontres, de la diversité, un vivre ensemble.

Exigez l'accueil des demandeurs d'asile

Demandez au Président Macron de garder les ports français ouverts et d’organiser l’accueil des demandeurs d’asile en Europe !

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres