Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Des militants en faveur de la liberté de presse ont allumée une bougie pour commémorer l'anniversaire de la mort du journaliste Jamal Khashoggi. Octobre 2019 REUTERS/Sarah Silbiger

Des militants en faveur de la liberté de presse ont allumée une bougie pour commémorer l'anniversaire de la mort du journaliste Jamal Khashoggi. Octobre 2019 REUTERS/Sarah Silbiger

Des militants en faveur de la liberté de presse ont allumée une bougie pour commémorer l'anniversaire de la mort du journaliste Jamal Khashoggi. Octobre 2019 REUTERS/Sarah Silbiger

Justice internationale et impunité
Actualité

Arabie saoudite : La vérité étouffée lors du procès de l’affaire Khashoggi

Huit personnes ont été condamnées par un tribunal Saoudien pour le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi. Pourtant les circonstances du meurtre restent floues.

Lire aussi : Un an après, où en est l’affaire Khashoggi ?

Lire aussi : Jamal Khashoggi : A quand une enquête indépendante ?

Le tribunal criminel de Riyadh a condamné huit personnes pour le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi. Cinq se verront infliger la peine capitale et trois autres devront servir des peines de prison. Ce jugement n’est pas définitif car un appel est encore possible.

Cette décision n’apporte pourtant ni justice ni vérité pour Jamal Khashoggi et ses proches. Le corps du journaliste n’a toujours pas été rendu à sa famille. Le procès a été interdit au public et aux observateurs indépendants, et aucune information n’a été communiquée sur la manière dont l’enquête s’était déroulée. Cette décision est une tentative d’étouffer l’affaire et en particulier l’implication des autorités saoudiennes. Les tribunaux saoudiens privent régulièrement les accusés de l’assistance d’un avocat et condamnent des personnes à mort à l’issue de procès contraires aux règles d’équité les plus élémentaires.

La peine de mort est la négation absolue des droits humains. Aucun être humain ne doit y être soumis et l’Arabie Saoudite doit instaurer immédiatement un moratoire officiel sur les exécutions, à titre de première mesure vers une abolition totale.

Étant donné le manque de transparence de la part des autorités saoudiennes et en l’absence d’une justice indépendante, seule une enquête internationale, indépendante et impartiale permettra de rendre justice à Jamal Khashoggi. 

 

 

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres