Aller au contenu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 51 €
Agissez à nos côtés

Votre don peut sauver des vies 

Actions urgentes pour des personnes en danger, défense des droits des travailleurs exploités au Qatar, enquête sur les crimes de guerre… C’est grâce à vous que nous pouvons enquêter, alerter et agir en toute impartialité et indépendance ! 

Aidez-nous à maintenir les droits humains en vie. 

WE MADE IT #1 |  Égypte : résister coûte que coûte  

Ramy Shaath et Solafa Magdy. Un défenseur des droits humains et une journaliste. Un pays, l’Égypte. Tous deux ont osé critiquer le pouvoir. Des premières manifestations de la révolution égyptienne, aux cellules des prisons du Caire en passant par l’incroyable mobilisation pour les soutenir, suivez dans WE MADE IT leur destin devenu parallèle.

WE MADE IT, le podcast d'Amnesty International qui revient sur des combats qui ont changé des vies, des victoires qui ont changé des lois.

8 janvier 2022. Après 900 jours de détention, Ramy Shaath arrive sur le tarmac de l’aéroport de Roissy, où il exprime sa joie : “We made it !” (« On l’a fait ! »). Mais pour en arriver là, ​il a fallu se battre.

C’est cette histoire que retrace WE MADE IT, à travers la voix de Ramy Shaath, de sa femme Céline Lebrun-Shaath et des militants et militantes qui se sont mobilisés pour sa libération.

La journaliste Solafa Magdy a choisi notre podcast pour raconter ses 500 jours passés en prison. Les destins parallèles de Ramy Shaath et de Solafa Magdy sont emblématiques de ceux de dizaines de milliers de personnes enfermées dans les prisons égyptiennes pour leurs opinions critiques du pouvoir.  


Céline Lebrun-Shaath
Dans la nuit du 4 au 5 juillet 2019, quand je rentre chez moi et que je vois en bas de notre immeuble, complètement encerclés par des fourgons de police et des hommes cagoulés lourdement armées, très vite je comprends que c’est le moment où ils sont venus pour arrêter Ramy. 

Ramy Shaath
J’ai d’abord été dans un endroit pour les disparus forcés, un endroit complètement en dehors de toute légalité. Ni la famille, ni les avocats ne peuvent connaître où il se trouve. J’avais les yeux bandés, les poings liés et attachés à un mur pendant trois jours. 

Solafa Magdy
Je ne veux pas sous-estimer la souffrance des hommes en prison mais les femmes font face à des violations différentes En prison, les soins médicaux font complètement défaut. Sur de nombreuses femmes et jeunes femmes, on a essayé de détecter si elles étaient vierges ou non. 

Épisode 1/3 | Une histoire plus grande que le Général ​

En Égypte, l’espoir porté par la Révolution de 2011 aura été de courte durée. Le coup d’État de 2013 met fin aux revendications et verrouille progressivement les espaces d’expression de la société civile. Plus que jamais, les ordres viennent d’en haut. Les manifestations sont réprimées et les médias sont muselés. Les voix dissidentes sont mises au pas avec des arrestations arbitraires et des détentions sans procès ni chef d’inculpation. Pour Ramy Shaath et Solafa Magdy, la menace plane. Jusqu'en 2019, où elle devient réalité… ​ 

Épisode 2/3 | Un plan d'attaque pour les défendre​ ​

En prison,  Ramy Shaath et Solafa Magdy vivent l'enfer. Les conditions de détention sont inhumaines et les actes de torture fréquents. Face à cette situation, Amnesty International s'organise pour les défendre, faire pression sur les autorités et mettre un terme à ces injustices. Céline Lebrun-Shaath porte à bras le corps la campagne de mobilisation internationale pour faire libérer son mari. En parallèle, Amnesty International lance une "Action urgente" pour Solafa. Le mot d'ordre : aller frapper à toutes les portes. Tout tenter. ​

Épisode 3/3 | ​Les petites gouttes d'eau​

Si pour Solafa Magdy et Ramy Shaath la mobilisation citoyenne a fonctionné, c'est parce que chaque niveau (local, national, régional et international) a joué un rôle clé. Leur imbrication a permis de sensibiliser l'opinion, d'interpeller les élus, de maintenir la pression sur les autorités, et enfin, d'obtenir leurs libérations. Chaque action a pesé. Des agoras devant le théâtre des Amandiers de la ville de Nanterre aux bancs des Nations unies, le combat a fini par porter ses fruits. Alors pourquoi cela ne serait-il pas possible de libérer les autres personnes détenues arbitrairement en Égypte ?

Les voix de WE MADE IT #1 : 

- Ramy Shaath, défenseur des droits humains égypto-palestinien, libéré en janvier 2022 après 900 jours passés en prison 

- Solafa Magdy, journaliste égyptienne libérée en avril 2021, après 500 jours passés en prison. 

- Céline Lebrun-Shaath, militante des droits humain et femme de Ramy Shaath, qui a porté la campagne internationale de mobilisation pour la libération de son mari.

- Katia Roux, chargée de plaidoyer Libertés chez Amnesty International France.

- Bernadette Guiglielmoni, militante du groupe Amnesty International de Nanterre, largement mobilisée pour la libération de Ramy Shaath.

- Tanguy Blum, journaliste à Radio France, producteur et animateur de WE MADE IT.  

Agir

ÉCOUTER WE MADE IT

WE MADE IT, notre podcast sur des combats qui ont changé des vies, des victoires qui ont changé des lois. À découvrir sur toutes les plateformes de podcast.

[PODCAST] WE MADE IT #1 | Égypte : résister coûte que coûte - Amnesty International France