Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Image illustrative
Image illustrative © Amnesty International

Image illustrative © Amnesty International

Image illustrative © Amnesty International

Peine de mort et torture

Ces cinq pays qui ont exécuté le plus de personnes en 2020

Malgré une baisse du recours à la peine de mort au niveau mondial, cinq pays ont été responsables à eux seuls de 88 % de toutes les exécutions recensées dans le monde en 2020. Coup de projecteur sur ces cinq États à contre-courant.

1 - La Chine : des milliers d'exécutions

Une fois de plus, c’est en Chine qu’a été exécuté le plus grand nombre de condamnés. Toutefois, il s’avère impossible d’obtenir des chiffres précis sur l’application de la peine capitale dans ce pays, ces données étant classées secret d’État. Le chiffre d'au moins 483 personnes exécutées dans le monde n’inclus donc pas les milliers d’exécutions qui ont probablement eu lieu en Chine.

2 - L’Iran : au moins 246 exécutions

Le nombre d’exécutions recensées en Iran a légèrement diminué par rapport aux années précédentes. Cependant, le pays a de façon croissante utilisé la peine de mort comme instrument de répression politique contre les dissidents, les manifestants et les membres de minorités ethniques, en violation du droit international. L’Iran est le pays ayant procédé au plus grand nombre d’exécutions au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, et il est responsable à lui seul de 56 % de l’ensemble des exécutions enregistrées dans la région.

3 - L’Égypte : au moins 107 exécutions

En Égypte, le nombre d’exécutions enregistré durant l’année a plus que triplé, le pays se classant ainsi au troisième rang mondial en 2020. Au moins vingt-trois des personnes exécutées avaient été condamnées à mort dans des affaires liées à des violences politiques et à l’issue de procès manifestement iniques. Trop souvent, ces procès étaient entachés par l’utilisation d’« aveux » forcés et par d’autres graves violations des droits humains, notamment la torture et la disparition forcée. Un pic a été enregistré en octobre et en novembre, au moment où les autorités égyptiennes ont exécuté au moins cinquante-sept personnes – cinquante-trois hommes et quatre femmes. À eux deux, l'Iran et l'Égypte ont procédé à 81 % des exécutions dans la région.

4 - L’Irak : au moins 45 exécutions

Le nombre d’exécutions menées en Irak a diminué de moitié, passant d’au moins 100 en 2019 à au moins quarante-cinq en 2020. Cependant, l’Irak a été le théâtre d’une exécution massive de vingt-et une personnes dans la même journée.

5 - L’Arabie saoudite : au moins 27 exécutions

En 2019, l’Arabie saoudite se positionnait sur la troisième marche du podium avec 184 exécutions. Les chiffres de 2020 correspondent à une baisse de 85 % par rapport à l’année précédente. Deux facteurs pourraient avoir contribué à cette forte baisse : la pandémie de Covid-19 et le fait que l’Arabie saoudite ait l’an dernier exercé la présidence du G20 et accueilli le Sommet du G20. Preuve en est que la pression médiatique et diplomatique a fonctionné.

Lire aussi : L'impact de la pandémie sur les exécutions

Malgré tout... Une tendance à la baisse

Ces pays vont à contre-courant de la tendance générale, qui a vu une diminution du nombre d’exécutions recensées à l’échelle mondiale pour la troisième année consécutive. Au moins 483 personnes ont été exécutées en 2020, le chiffre le plus bas que nous ayons enregistré depuis au moins une décennie. Les exécutions ont diminué de 26 % par rapport à 2019 (657) et de 70 % par rapport au pic d’exécutions signalé en 2015 (1 634).

La peine de mort : pays par pays, année après année

Agir

Stop à l'exécution d'Ahmadreza Djalali

Ensemble, nous allons cibler l'ambassade d'Iran en France pour éviter la condamnation d'Ahmadreza, un universitaire irano-suédois ! Action à réaliser sur votre smartphone.