Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Des migrants pakistanais et afghans protestent contre leur renvoi depuis la Grèce vers la Turquie. 5/4/2016 © AFP/Getty Images

Des migrants pakistanais et afghans protestent contre leur renvoi depuis la Grèce vers la Turquie. 5/4/2016 © AFP/Getty Images

Des migrants pakistanais et afghans protestent contre leur renvoi depuis la Grèce vers la Turquie. 5/4/2016 © AFP/Getty Images

Réfugiés et migrants
Actualité

Renvois des migrants : pour l’Europe, la fin justifie tous les moyens

Obsédées par « l ’efficacité » des renvois de migrants, la Commission européenne pousse les États à commettre le pire.

Le 2 mars, la Commission européenne a publié une série de recommandations à l’attention des Etats membres pour rendre plus efficace le renvoi des personnes en situation irrégulière.

« Le catalogue du pire »

La fin pour l'Europe – le renvoi – doit primer sur presque tout autres considérations ou principes, y compris les droits humains de ces personnes.

Lire aussi : La politique migratoire de l’UE est cruelle et absurde

Les mesures préconisées sont les suivantes :

- Augmenter et mobiliser les services d’immigration et les forces de l’ordre, si nécessaire 24h/24h et 7jours/7.

- Intégrer dans la politique d’éloignement les services médicaux, judiciaires et pénitentiaires, ainsi que les services sociaux ou de tutelle.

- Mettre en place des procédures d’asile accélérées ou à la frontière.

- Prévoir une période de détention dans la législation nationale d’une durée initiale de 6 mois pouvant être prolongée jusqu’à 18 mois.

- Élargir les cas dans lesquels il peut y avoir une présomption que la personne risque d’échapper à la procédure d’éloignement.

- Prévoir la possibilité de priver de liberté les enfants et d’exécuter les mesures d’éloignement à l’encontre d’enfants non accompagnés.

- Prévoir des voies de recours contre une décision de renvoi les plus brèves possibles et n’empêchant pas l’exécution de la décision, sauf risque de persécution dans le pays de renvoi.

Une Commission européenne hypocrite

Ces recommandations mettent en lumière encore une fois la position hypocrite de la Commission européenne à l’égard des migrants. Les récentes déclarations des commissaires européens appelant à prendre leurs distances avec la politique migratoire honteuse de Donald Trump paraissent sonner alors bien creux.

Lire aussi : L’accord UE – Turquie, une politique de souffrance

L’Europe doit de toute urgence réviser ces pratiques qui ne donnent aux personnes en situation irrégulière aucune autre perspective pour les migrants que des contraintes, des droits malmenés et le risque d’être renvoyées illégalement par l’UE.

Elle doit également faire de la protection des personnes vulnérables une priorité et épargner les enfants d’une détention qui aura des effets néfastes sur toute leur vie.

VOS TALENTS POUR LES RÉFUGIÉS !

Découvrez notre concours pour accueillir les réfugiés

Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres