Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Melissa est un réseau de femmes migrantes en Grèce, qui promeut l'autonomisation, la communication et la citoyenneté active © Lene Christensen/Amnesty International

Melissa est un réseau de femmes migrantes en Grèce, qui promeut l'autonomisation, la communication et la citoyenneté active © Lene Christensen/Amnesty International

Melissa est un réseau de femmes migrantes en Grèce, qui promeut l'autonomisation, la communication et la citoyenneté active © Lene Christensen/Amnesty International

Réfugiés et migrants
Actualité

Dix revendications de femmes déracinées

Depuis mars dernier, nous nous sommes entretenus avec une centaine de femmes réfugiées et migrants vivant en Grèce. Elles ont un message crucial à faire passer au sujet de leurs droits et de leur sécurité, ainsi que ces 10 revendications pour un changement radical.

1. Avoir un hébergement convenable

L’hébergement en camp doit être exceptionnel et temporaire. Dès leur arrivée, une solution de logement doit être proposée aux femmes, surtout celles ayant des besoins spécifiques (personnes handicapés, femmes enceintes, …). L’hygiène, les installations sanitaires et la sécurité dans les centres d’accueil doivent être améliorées de toute urgence.

2. Cesser de confiner des personnes sur les îles

Les autorités grecques et européennes doivent arrêter de confiner des personnes qui demandent l’asile sur les îles grecques. Ces personnes doivent être transférées dans des hébergements adéquats en Grèce continentale.

Les autorités doivent s’assurer que les évaluations de vulnérabilité aboutissent à ce que les femmes et les filles aient accès aux services spécialisés dont elles ont besoin.

3. Protéger les femmes des violences

Plus de personnel doit être formé pour repérer et prévenir les violences faites aux femmes.

De plus, les femmes en danger doivent être informées sur les refuges et doivent avoir accès à ces structures. Les hébergements proposés doivent leur offrir la sécurité et la stabilité nécessaires pour se remettre de ce qu’elles ont vécu et reconstruire leur vie.

Elles doivent aussi avoir accès aux conseils, une aide médicale et une assistance juridique adéquats.

4. Avoir plus de femmes interprètes et de personnel féminin

Il faut plus de femmes interprètes et d’effectifs féminins chargés de l’aide médicale, psychologique et sociale dans les refuges, les centres d’accueil temporaire, en ville et pendant la procédure d’asile.

5. Améliorer l’accès à l’information

Des informations sur l’accès à certains services, la procédure d’asile et la protection d’urgence doivent être disponibles dans des langues compréhensibles par les intéressées.

6. Assurer l’accès aux services essentiels

Il faut renforcer les capacités en matière de soins de santé mentale destinés aux femmes et aux filles et garantir l’accès à des services de santé sexuelle et reproductive. Il est urgent de proposer un enseignement et davantage de cours de langues aux femmes et à leurs enfants, en prenant en compte les besoins des femmes en matière de garde d’enfants.

7. Favoriser l’existence d’espaces sûrs réservés aux femmes

Il est nécessaire de promouvoir des initiatives associatives lancées en consultation avec des femmes et des filles, les financer et y collaborer afin d’autonomiser les intéressées et de faciliter leur intégration.

8. Avoir accès à plus de débouchés professionnels

Il faut tenir compte de la situation particulière, des compétences et des capacités des femmes dans les plans gouvernementaux visant à développer les débouchés dans le cadre de la stratégie d’intégration des personnes réfugiées et des migrantes dans le pays d’accueil.

9. Accueillir les réfugiés

Il faut que les autorités européennes ouvrent des voies sûres et légales vers l’Europe afin qu’aucune personne ne soit contrainte d’entreprendre un périple dangereux en mer et sur terre.

En outre, il est nécessaire d’accélérer et d’étendre, de toute urgence, le regroupement familial et de s’accorder sans plus attendre sur un système plus équitable pour l’accueil des réfugiés qui atteignent les côtes européennes.

Enfin, aucune personne ne doit être renvoyée dans un pays où elle risque de subir des violations des droits humains, notamment des violences liées au genre.

10. Permettre la participation pleine et entière

Les femmes et les filles savent mieux que quiconque ce dont elles ont besoin pour être en sécurité et avoir un avenir meilleur. Leur participation véritable aux consultations, projets et mesures qui les concernent est essentielle à la réussite de ceux-ci.

Rester informé

Recevez nos emails d'information et d'action sur les réfugiés et migrants

Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres