Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 34
Ahmed H - s'adresse aux médias devant la police antiémeute hongroise à la frontière avec la Serbie à Roszke (Hongrie) 16/09/2015 © Alamy/REUTERS/Karnok Csaba

Ahmed H - s'adresse aux médias devant la police antiémeute hongroise à la frontière avec la Serbie à Roszke (Hongrie) 16/09/2015 © Alamy/REUTERS/Karnok Csaba

Ahmed H - s'adresse aux médias devant la police antiémeute hongroise à la frontière avec la Serbie à Roszke (Hongrie) 16/09/2015 © Alamy/REUTERS/Karnok Csaba

Liberté d'expression
Actualité

En Hongrie, une parodie de justice contre un réfugié

Mercredi 14 mars, Ahmed H. a été reconnu coupable de « complicité d'acte terroriste » et d'«entrée illégale sur le territoire dans le cadre d'une émeute ». Une parodie de justice.

Condamné à sept ans de prison et suivis d'une expulsion avec interdiction de revenir en Hongrie pendant 10 ans.

Cette décision absurde est un coup terrible pour cet homme qui a déjà passé deux ans et demi derrière les barreaux, ainsi que pour sa femme et ses deux petites filles.

Ahmed H., qui tentait simplement d'aider sa famille à fuir la Syrie, a été injustement diabolisé à l'intérieur comme à l'extérieur du tribunal. Aucun des éléments de preuve retenus contre lui ne constitue un « acte terroriste ».

Ce verdict est révélateur de l'utilisation de lois antiterroristes draconiennes de la Hongrie pour cibler et stigmatiser les réfugiés et mes migrants.

Abonnez-vous à l'hebdo

Chaque vendredi, recevez par mail l'essentiel des droits humains

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres