Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Des garçons manifestent devant les bureaux des Nations Unies à Sanaa, au Yémen, pour dénoncer la frappe aérienne qui a tué plusieurs dizaines de personnes, dont des enfants, dans la province de Saada © REUTERS

Des garçons manifestent devant les bureaux des Nations Unies à Sanaa, au Yémen, pour dénoncer la frappe aérienne qui a tué plusieurs dizaines de personnes, dont des enfants, dans la province de Saada © REUTERS

Des garçons manifestent devant les bureaux des Nations Unies à Sanaa, au Yémen, pour dénoncer la frappe aérienne qui a tué plusieurs dizaines de personnes, dont des enfants, dans la province de Saada © REUTERS

Justice internationale et impunité
bonne nouvelle

Yémen : l’impunité chancelle

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a voté le renouvellement du mandat du groupe d’experts éminents. Ces derniers sont chargés d’enquêter sur les violations des droits humains au Yémen.

Le vote du 28 septembre adresse un message clair à tous les auteurs de crimes relevant du droit international au Yémen : l'impunité n'est pas une option.

Il faut que toutes les parties au conflit – notamment la coalition menée par l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, le gouvernement yéménite et les autorités houthies de facto – coopèrent avec l'équipe d'enquêteurs de l'ONU et contribuent à faciliter leur travail.

En outre, cette décision adresse un fort message de soutien à la population civile yéménite, ébranlée aujourd'hui plus que jamais sans doute par les répercussions de ces violations, alors qu’elle se prépare à de nouvelles effusions de violence.

Lire aussi : Yémen : une stratégie pour entraver l'aide humanitaire

Un but : protéger les populations

En septembre 2017, le Conseil des droits de l’homme des Nations unies a adopté une résolution créant un Groupe d’experts éminents (GEE) sur le Yémen chargé d'enquêter sur les violations et les atteintes aux droits humains commises par toutes les parties au conflit.

Ce groupe est également chargé de formuler des recommandations générales afin d'améliorer le respect, la protection et l’application des droits humains dans le pays. Il a été créé avec un mandat d’un an renouvelable selon autorisation.

Mis en place après trois années de pressions que nous avons exercées, nous avons sur le fait que les mécanismes existants en matière d'obligation de rendre des comptes n'ont ni l'impartialité ni l'indépendance requises pour faire leur travail de manière crédible.

Comme il n'a pas de comptes à rendre à l’une ou l’autre des parties au conflit, le groupe d’experts éminents mandaté par le Conseil des droits de l'homme est en mesure d'enquêter et de rendre compte de manière indépendante et impartiale des violations et des atteintes commises au Yémen.

Agir

Rester informé

Recevez nos emails d'information et d'action sur l'impunité des États

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres