Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois

Game of Thrones 

quand la réalité dépasse la fiction

Le trône de fer sur le plateau de la série télévisée © REUTERS/Phil Noble

La huitième et dernière saison de Game of Thrones est enfin lancée. Une série qui n’a pas fini de choquer les spectateurs par sa violence explicite. Et, pourtant, par de nombreux aspects la situation de notre monde actuel est pire qu’à Westeros.

[Attention, spoilers : quelques éléments de l'intrigue des saisons 1 et 2 sont révélés ci-après]

1. Exécutions

Game of Thrones s’ouvre sur l’exécution d’un déserteur par Ned Stark, seigneur du Nord. Aucun personnage n’étant en sécurité dans la série, Ned est à son tour décapité par le tyrannique roi Joffrey sept épisodes plus tard.

Ned Stark se prépare pour une exécution © HBO / Sky Atlantic

Malgré plusieurs exécutions, Westeros ne fait pas le poids comparé aux 690 exécutions recensées dans le monde en 2018, un chiffre qui n’inclut pas les milliers d’exécutions qui ont probablement eu lieu en Chine.

Les méthodes d’exécution employées dans le monde comprennent l’injection létale et la pendaison, tandis que des décapitations continuent à avoir lieu en Arabie saoudite.

Lire aussi : Peine de mort en 2018, ce qu'il faut retenir

2. Tortures

La plupart des exemples de traitements cruels et humiliants dans Game of Thrones auraient pu être inspirés par la vraie vie. En 2019, nous avons rendu compte de diverses pratiques rappelant les scènes de torture de Theon Greyjoy dans la deuxième saison : des coups et des viols (Libye), le fait de forcer des victimes à chanter (Venezuela), ou d’administrer des décharges électriques sur les parties génitales d’enfants (Égypte).

Un autre exemple qui date du mois d’avril, la mort par lapidation pour des relations entre personnes de même sexe et l'amputation pour vol, sont entrées en vigueur au Brunei Darussalam.

Écorcher vifs des prisonniers est une tradition familiale pour les Boltons © HBO / Sky Atlantic

Des cas de torture et d'autres formes de mauvais traitements existent dans la majorité des pays du monde, de passages à tabac au viol en passant par l’utilisation de chiens pour menacer les victimes.

3. Les violences à l'égard des femmes

Game of Thrones est critiqué pour sa représentation des femmes et de la violence sexuelle. Des femmes y sont violées et/ou forcées à devenir des esclaves sexuelles.

Plusieurs des personnages principaux ont été vendues en mariage ou mariées de force. Dans le tout premier épisode, le frère de Daenerys Targaryen la marie de force afin de promouvoir ses propres ambitions.

Les femmes de la série choisissent rarement leur époux, une situation qu’ont en commun de nombreuses femmes et jeunes filles de notre monde © HBO / Sky Atlantic

Les droits des femmes sont à peine mieux respectés dans le monde réel. La police dominicaine emploie régulièrement le viol et d’autres formes de torture pour punir les travailleuses du sexe.

En Iran, des miliciens pro-gouvernementaux ont attaqué des femmes qui s’opposent aux lois sur le port obligatoire du hijab.

Nous ne connaissons pas l’ampleur réelle du mariage forcé, mais l’organisation Filles, Pas Épouses affirme que 650 millions de femmes en vie à l'heure actuelle ont été mariées avant leur 18e anniversaire.

Au Burkina Faso, plus de la moitié des femmes du pays sont mariées avant leur 18e anniversaire. Ce même rapport a établi qu’en un mois seulement, 48 filles ont souffert de complications médicales à la suite de mutilations génitales féminines.

Mais les femmes et les filles de Westeros et du monde ne se laissent pas faire. Le mouvement #MeToo a fait des vagues bien au-delà de Los Angeles.

Comprendre : Qu'est-ce que le viol ?

4. Surveillance

Aucun personnage ne peut prononcer un mot à Port-Réal sans être entendu par des espions à la solde des intrigants politiques Littlefinger ou Varys, dont les « petits oiseaux » lui racontent les « histoires les plus étranges ».

Avec des personnages tels que Littlefinger et leurs informateurs présents partout, il est difficile de garder des secrets dans l’univers de Game of Thrones © HBO / Sky Atlantic

Les espions d’aujourd’hui ne disposent pas de « petits oiseaux », mais de programmes pour la surveillance de masse des communications en ligne et mobiles.

Lire aussi : Plus de limites pour l'État fouineur

Un projet de Google qui aurait soutenu la censure en Chine, dont le nom de code était « Dragonfly », aurait également permis au gouvernement chinois d’espionner les utilisateurs Google. Google a publiquement fait marche arrière vis-à-vis du projet Dragonfly en décembre 2018, mais celui-ci n’est pas encore officiellement enterré.

Au Pakistan, la société civile est la cible d’attaques d’une campagne numérique malveillante. Des militants ont été pris pour cible avec des messages extrêmement personnalisés qui, à leur ouverture, tentaient soit d’infecter leur appareil avec des logiciels malveillants, soit de les rediriger vers de fausses pages de connexion Google ou Facebook conçues pour voler leurs mots de passe.

5. Crimes de guerre en tout genre

Le monde médiéval de Game of Thrones est en proie à des combats brutaux prenant les civils pour cible, employant le « feu grégeois », une arme chimique, et utilisant des armées d’esclaves ayant été vendus enfants, sans parler des dragons…

Ver Gris, le commandant d’une armée d’anciens enfants soldats, les « Immaculés » © HBO / Sky Atlantic

Notre rapport annuel ne fait pas mention de l’utilisation de dragons en 2019, mais il a signalé des crimes de guerre répétés.

De nouvelles preuves d’utilisation d’armes chimiques ont émergé l’an passé. L’attaque au chlore qui a fait 11 victimes nécessitant des soins urgents dans la ville de Saraqeb a montré une fois de plus que l’État syrien utilisait des armes chimiques interdites par le droit international.

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres