Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 34
Faire un don

Aidez-nous à changer des vies dès aujourd'hui.

Faites un don.

Loujain al-Hathloul © Private

Loujain al-Hathloul © Private

Discriminations
Actualité

Droit de conduire des femmes : une militante persécutée

En Arabie saoudite, Loujain al Hathloul est une figure emblématique de la lutte contre l'interdiction faite aux femmes de conduire. Elle est qualifée de « traître » dans son pays.

Les médias officiels n’ont pas annoncé publiquement les noms des cinq défenseurs des droits humains – trois femmes et deux hommes – arrêtés mi-mai, mais les médias locaux affilés à l'État les ont divulgués le lendemain dans le cadre d'une campagne de diffamation, les qualifiant de « traîtres ».

En prison pour avoir conduit

Parmi eux Loujain al Hathloul est victime d'une persécution de longue date. Elle a été détenue pendant 73 jours après avoir bravé l'interdiction en tentant d'entrer au volant de sa voiture en Arabie saoudite depuis les Émirats arabes unis, le 30 novembre 2014. Les membres des forces de sécurité d'al Batha, ville frontalière de l'est de l'Arabie saoudite, ont confisqué son passeport et l'ont forcée à passer la nuit à bord de sa voiture.

Elle a filmé sa tentative de franchir la frontière, et la vidéo postée sur YouTube a été vue des centaines de milliers de fois. Elle a également raconté son expérience sur Twitter, et son nom s'est répandu dans le monde entier.

Lire aussi : les droits des femmes toujours menacés en Arabie saoudite

Candidate au conseil consultatif... son nom n’est pas reporté sur les bulletins

Elle s’est présentée à une élection en novembre 2015, la première fois que les femmes avaient à la fois le droit de voter et d’être candidates à l'élection du Conseil consultatif. Mais alors qu’elle avait été reconnue officiellement candidate, son nom n’a pas été reporté sur les bulletins. Elle a de nouveau été arrêtée en juin 2017 et n'a pas pu consulter d'avocat ni communiquer avec sa famille. Elle a été libérée quatre jours plus tard. On ignore dans quelles conditions précises cette remise en liberté est intervenue.

Parmi les autres militants incarcérés au mois de mai figurent Iman al Nafjan, blogueuse et défenseure des droits humains, Aziza al Yousef, figure du combat pour le droit de conduire, Ibrahim al Modeimigh, avocat et défenseur des droits des femmes, et le jeune militant Mohammad al Rabea.

Rester informé

Recevez nos emails d'information et d'action sur les discriminations

Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres