Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Un homme tient une affiche "Libérez tous les prisonniers politiques" alors qu'il assiste à une manifestation devant le siège de l'ONU, New York / credit : REUTERS/Amr Alfiky

Un homme tient une affiche "Libérez tous les prisonniers politiques" alors qu'il assiste à une manifestation devant le siège de l'ONU, New York / credit : REUTERS/Amr Alfiky

Un homme tient une affiche "Libérez tous les prisonniers politiques" alors qu'il assiste à une manifestation devant le siège de l'ONU, New York / credit : REUTERS/Amr Alfiky

Liberté d'expression
Interpeller les autorités

Covid-19 en Iran : liberté pour les prisonniers d’opinion !

Des centaines de prisonniers d’opinion sont bloqués dans les prisons iraniennes. Alors que le Covid-19 commence à se propager dans le milieu carcéral, il est urgent que les autorités iraniennes les libèrent. Agissez avec nous en interpellant le responsable du pouvoir judiciaire !

Mise à jour du 03/04/2020 : ATTENTION : Changement adresse mail destinataire (à jour dans le texte) ! Il semble que le « flot de mails » reçu sur cette adresse a poussé les autorités à en changer. Heureusement, nous avons récupéré la nouvelle et bonne adresse email, nous pouvons donc reprendre nos échanges avec les autorités iraniennes !

Nos préoccupations sont vives concernant la propagation du coronavirus à l’intérieur des prisons iraniennes. D’autant plus, que les dispositions pour protéger les populations carcérales sont quasi inexistantes. Surpopulation, mauvaise ventilation, accès à l’eau limité, nourriture et nombres de lits insuffisant,… De nombreuses prisons iraniennes présentent des conditions de détention qui sont bien loin de respecter les normes internationales. Donc les personnes les plus vulnérables risquent de développer une forme sévère de la maladie ou de mourir.

Or, parmi la population carcérale, des centaines de prisonniers sont enfermés à cause de leur engagement politique ou de leur travail pour la défense des droits humains.

Ces derniers jours, deux prisonniers sont morts du COVID-19 à l'isolement et des centaines ont été testés positifs. Le milieu carcéral en Iran est donc très favorable pour la propagation du virus. C’est pour cela qu’aujourd’hui nous exigeons que les prisonniers d’opinion soient libérés et que les normes sanitaires soient respectées pour l’ensemble des prisonniers.

Nous vous proposons donc d’interpeller les autorités iraniennes par mail et sur Twitter. Notre cible ? Ebrahim Raïsi, le responsable du pouvoir judiciaire en Iran.

Par mail

Copiez/collez le message ci-dessous et envoyer-le à Ebrahim Raïsi par le biais de l'Ambassade d'Iran en France. Voici le contact : ambassadeur@amb-iran.fr et mettre en copie ddh@amnesty.fr.

Monsieur,

Je vous adresse ce mail au sujet de la propagation inquiétante du coronavirus (COVID-19) dans les prisons iraniennes. Si je suis conscient·e que les autorités iraniennes ont annoncé des mesures concernant la libération de certains prisonniers en réponse à l'épidémie, je suis préoccupé·e par le maintien en détention de centaines de prisonniers d'opinion, dont des défenseur·e·s des droits humains, des manifestant·e·s pacifiques et des personnes incarcérées uniquement pour avoir exercé sans violence leurs droits à la liberté d'expression, d'association et de réunion. Toutes ces personnes n'auraient en fait jamais dû être incarcérées.

Plus généralement, je suis préoccupé·e par la santé de tous les prisonniers en Iran. Dans plusieurs prisons à travers le pays, des détenus ont été testés positifs au coronavirus, suscitant de graves inquiétudes pour tous ceux qui sont détenus dans la même aile. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), certains groupes de personnes semblent être particulièrement exposés au risque de développer une forme sévère de la maladie ou de mourir, notamment les personnes âgées et celles qui souffrent d’autres problèmes de santé. En Iran, la population carcérale englobe de tels groupes. En outre, certains prisonniers se voient systématiquement refuser les soins médicaux dont ils ont besoin et pourraient donc, s'ils contractent le virus, être plus vulnérables à ses effets. Amnesty International a déjà dénoncé la privation de soins médicaux adaptés à titre de mesure punitive contre les prisonniers d'opinion.

De nombreux prisonniers en Iran ont prié instamment les responsables de s'attaquer aux conditions de surpopulation, de manque d'hygiène et d'installations sanitaires dans les prisons, qui les exposent à un risque accru de contracter la COVID-19. D'après certaines informations, certains n'ont pas reçu suffisamment de savon et autres produits d'hygiène. De nombreuses familles se sont dites inquiètes au sujet de leurs proches incarcérés et pensent que les autorités devraient tester systématiquement les prisonniers présentant des symptômes du coronavirus.

Je vous demande de libérer immédiatement et sans condition tous les prisonniers d'opinion, notamment les défenseurs des droits humains et les personnes détenues pour avoir pris part pacifiquement aux manifestations de novembre 2019 et janvier 2020. Je vous prie aussi d'envisager rapidement de libérer d’autres détenus, particulièrement celles et ceux qui sont en attente de leur procès et les plus vulnérables face au virus, et de prendre les mesures nécessaires afin de protéger la santé de tous les prisonniers et l'égalité d'accès aux tests.

Veuillez agréer, Monsieur, l'expression de ma haute considération,

[VOTRE SIGNATURE]

Sur Instagram

Nous vous proposons de réaliser une story ou une publication sur Instagram en taguant le compte d’Amnesty France @amnestyfrance et celui de Ebrahim Raïsi @raisi_org.

Voici la marche à suivre :

1 - Créez une story et/ ou un post avec le message suivant :

Monsieur @raisi_org, des gens meurent en prison à cause du Covid-19, il est urgent de libérer les prisonniers d'opinion !

2 - Taggez sur votre story ou votre post @amnestyfrance

3 - Publiez votre œuvre sur Instagram

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres