Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Action Stop the deal devant le Conseil de l'Europe

Action Stop the deal devant le Conseil de l'Europe

Réfugiés et migrants
tribune

Migrations et refuge : 100 ONG disent non au nouveau plan d’action européen

Le plan d’action proposé par la Commission européenne est simple : la politique étrangère de l’UE doit désormais permettre d’empêcher réfugiés et migrants d’atteindre les frontières européennes. A tout prix, y compris celui des violations des droits humains. Plus de cent ONG, dont Amnesty International exhortent les Etats européens à rejeter ce plan.

Au Conseil européen des 28 et 29 juin, les chefs des Etat membres doivent se prononcer sur un plan d’action qui vise à réduire les migrations vers l’Union européenne. Présenté comme une solution à la crise des réfugiés, ce plan ne fera en réalité qu’augmenter la souffrance des personnes en fuite ou migrantes. Sous l’inspiration notamment de l’accord honteux conclu entre l’UE et la Turquie, l’objectif est « d’endiguer » les migrations vers l’UE.

La Commission propose de se servir des financements liés à l'aide au développement et au commerce pour contraindre les États à empêcher les réfugiés et migrants d’atteindre l’Europe. Voici les vices que nous dénonçons dans ce plan d’action.

L ’aide au développement doit permettre de réduire la pauvreté, pas de stopper les migrations 

L’attribution d’une aide au développement dépendra de la façon dont un Etat coopère avec l’UE pour :

gérer ses propres frontières,

réadmettre des migrants depuis l’Europe ou

renvoyer efficacement des migrants depuis son pays.

L’aide humanitaire ne doit pas dépendre de facteurs politiques. Elle doit être attribuée en fonction des besoins dans le seul but de réduire la pauvreté ou les inégalités.

Même au-delà de ses frontières, l’UE est responsable du respect des droits humains

Pour la Commission européenne, l’amélioration du respect des droits humains, dans les pays avec lesquels coopérer, n’est ni un objectif ni un préalable. Cette question est tout simplement mise de côté. Aucune garantie pour assurer le respect des droits des réfugiés et migrants n’est prévue. Pourtant, dans des pays au triste bilan en matière de droits humains, le contrôle des migrations, des frontières et du territoire est un terrain fertile pour de nouvelles atteintes aux droits des personnes.

L’UE risque donc d’être impliquée dans des atteintes aux droits humains en renvoyant des personnes vers des pays où elles risquent de subir des violations de leurs droits. De tels accords saperont les droits humains à travers le monde et perpétueront le cycle de violence et de répression qui pousse tant de personnes à fuir.

Protéger les réfugiés : il faut aller au-delà des belles paroles

La proposition fait à peine mention de la nécessité d’augmenter le nombre de voies d’entrée légales dans l’UE, en particulier pour les réfugiés. Le plan d’action ne contient aucun engagement de l’UE pour permettre à des réfugiés de se mettre à l’abri sans risquer leur vie et leur sécurité sur les routes de l’exil.

Notre solution : protéger d'abord

La crise mondiale des réfugiés exige une coopération internationale qui protège. Seule une action collective guidée par le souci de protéger la vie des réfugiés peut faire changer la situation des personnes privées de leur foyer et de leur famille. La France, comme les autres Etats européens, doit rejeter cette proposition. Les autorités françaises doivent recentrer les discussions sur les solutions concrètes comme la protection et l’accueil des réfugiés.

La France doit accueillir plus de réfugiés

Interpellez le président de la République François Hollande ! Pour que votre signature soit comptabilisée, veuillez suivre ce lien

Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
Nous suivre:
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres