Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Agir

Aujourd’hui, nous avons besoin de vous pour continuer

Amnesty International est une des rares associations à financer l’essentiel de ses actions grâce à la générosité de ses membres et donateurs. Nous ne pouvons plus mener à bien certaines de nos opérations de collecte de fonds, mais vous pouvez continuer à nous soutenir en ligne.

Grande Synthe, 31 mars / Credit : Jean-Philippe Huguet pour Médecins du Monde

Grande Synthe, 31 mars / Credit : Jean-Philippe Huguet pour Médecins du Monde

Grande Synthe, 31 mars / Credit : Jean-Philippe Huguet pour Médecins du Monde

Réfugiés et migrants
Actualité

De Calais à Grande Synthe : à quand des mesures pour protéger les réfugiés et migrants du COVID-19 ?

Alors que la pandémie du Covid-19 persiste, presque 2.000 personnes réfugiées et migrantes continuent de vivre dans le plus grand dénuement dans les campements de Calais et Grande Synthe. Ensemble avec d’autres associations nous demandons une mise à l’abri immédiate de ces personnes.  

Le 27 mars, le gouvernement a enjoint aux préfets « la prise en charge et le soutien des populations précaires face à l’épidémie du Covid-19 ». Or, les personnes exilées à la frontière franco-britannique vivent toujours dans des conditions indignes. 

A Calais, aucun hébergement n’est proposé au plus de 1000 personnes exilées alors que des cas de Covid-19 ont été repérés dans les campements. Pire encore, les personnes exilées continuent d’être expulsées de leurs lieux de survie, leurs tentes encore détruites ou démontées par les services de police.

A Grande-Synthe, la situation est tout aussi dramatique : 600 personnes, dont 50 familles avec enfants, des femmes enceintes, vivent dans des conditions indignes marquées par l’absence de douches et de toilettes, un accès limité à l’eau potable, et ce depuis des mois. L’hôpital le plus proche et sa permanence d’accès aux soins de santé se situe à 12 kilomètres. Plus aucune présence réellement médicale n’est aujourd’hui assurée.

Ensemble avec La Cimade, Emmaüs, Médecins du Monde, Médecins sans Frontières et le Secours Catholique-Caritas France, nous avons saisi les ministres compétents pour que ces personnes soient immédiatement mises à l’abri et aient accès aux soins.

Alors que des mesures radicales de confinement et de protection sont prises pour l’ensemble de la population sur le territoire national, les personnes réfugiées et migrantes ne peuvent pas être abandonnées.

Agir

Plus que jamais, nous avons besoin de vous

Vous le savez, Amnesty International est l’une des rares associations à être financée essentiellement par la générosité de ses donateurs et membres.

Nous ne pouvons plus mener à bien certaines de nos opérations habituelles de collecte de fonds, mais  vous pouvez continuer à nous soutenir en ligne. Nous avons besoin de vous pour mener nos combats

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres