Agir
Faire un don
ou montant libre :
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 34 €
Agir

Soutenez-nous

Actions urgentes pour des personnes en danger, révélations de l’affaire Pegasus, enquête sur la situation des Ouïghours en Chine… c’est grâce à votre soutien que nous pouvons enquêter, alerter et agir en toute impartialité et indépendance.

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Pologne. La marche des fiertés est menacée par une nouvelle proposition de loi devant le Parlement

Avant le débat de jeudi 28 octobre au Parlement polonais au sujet de la proposition de loi « Stop LGBT », qui interdirait les marches des fiertés et autres rassemblements de personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI), Amnesty International a indiqué que si ce texte, qui a pour origine une initiative citoyenne, était promulgué, les droits des personnes LGBTI seraient plus menacés que jamais.

« La marche des fiertés est pour les personnes LGBTI et leurs allié·e·s un moment important de célébration de l’amour. Il s’agit également d’une action de protestation contre le genre de discriminations que les autorités polonaises érigent peu à peu en loi. Cette proposition, qui s’inscrit dans un mouvement répressif plus large contre les droits des personnes LGBTI, n’a pas sa place devant un Parlement. Nous demandons aux député·e·s polonais de reconnaître l’égalité de toutes les relations amoureuses, et de rejeter cette proposition haineuse qui est fondamentalement discriminatoire », a déclaré Nils Muižnieks, directeur du bureau régional pour l’Europe à Amnesty International.

« Cette proposition limiterait le droit des personnes de manifester de manière pacifique. De telles restrictions ne sont jamais acceptables, à plus forte raison lorsqu’elles sont "justifiées" par des discriminations. Même si le gouvernement polonais n’est pas à l’origine de cette initiative, soyons clairs : la normalisation par le gouvernement des discours haineux a créé un environnement dans lequel certains se sentent autorisés à déverser leur intolérance. »

La proposition de loi « Stop LGBT » découle d’une initiative législative citoyenne, qui peut être soumise au Parlement si elle est signée par au moins 100 000 citoyen·ne·s. Si ce texte est adopté, il interdira les marches des fiertés, et tous les autres rassemblements publics « faisant la promotion » d’orientations sexuelles non hétérosexuelles et d’identités de genre diverses.

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr