Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois
Mohamed El-Baqer

Mohamed El-Baqer

Mohamed El-Baqer

Mohamed El-Baqer 

Mohamed El-Baqer est un avocat spécialisé dans la défense des droits humains en Égypte. Emprisonné depuis plus de deux ans pour avoir défendu des personnes qui subissaient des violations de leurs droits, il n’a toujours pas été jugé.

20 décembre 2021

Condamné à 4 ans de prison

Mohamed El-Baqer a été condamné à 4 ans de prison. Aucune procédure d’appel n’est possible : c’est une parodie de justice. Ne baissons pas les bras, Mohamed et ses proches ont plus que jamais besoin de la solidarité internationale. Nous sommes à leur côtés et continuerons de nous battre pour que Mohamed soit libéré. 

Mohamed El-Baqer est féru de sport. Amateur de football, de squash, de moto, de natation et de basket, il apprécie également la musique nubienne et la culture de ce peuple autochtone.

Face à la multiplication d’arrestations et de détentions arbitraires, de disparitions forcées et d’autres violations de droits humains à l’encontre de la société civile égyptienne, Mohamed fonde en 2014 le centre Adala pour les droits et les libertés. 

En septembre 2019, alors qu’il se rend au parquet pour défendre un ami, Mohamed est arrêté. Deux ans plus tard, les autorités égyptiennes ne l’ont toujours pas jugé. En lieu et place, elles ont émis à son encontre de fausses accusations de terrorisme et l’ont jeté en prison uniquement parce qu’elles désapprouvaient son travail en faveur des droits humains. Alors que la loi égyptienne fixe à 2 ans la durée maximale de détention provisoire, Mohamed a passé plus de deux ans en détention sans inculpation ni jugement. Les autorités l’ont ensuite présenté devant un tribunal d’exception le 18 octobre 2021 pour diffusion de « fausses nouvelles », mais il ne fait aucun doute qu’il s’agit de le sanctionner pour son travail en faveur des droits humains.

L’arrestation de Mohamed est loin d’être un cas isolé. Depuis de nombreuses années, des milliers de manifestants pacifiques, de figures de l’opposition et de défenseurs des droits humains ont été arrêtés par les forces de sécurité égyptiennes, pour tenter de faire taire les critiques et d’empêcher d’autres manifestations. 

En prison, les autorités font preuve de cruauté à l’égard de Mohamed. Elles ne l’ont pas autorisé à voir son père mourant. Il est maintenu dans une cellule exigüe et insalubre qui ne dispose ni de lit, ni de matelas, ni d’eau chaude. Il lui est interdit de faire de l’exercice en plein air et même d’avoir en sa possession des photos de sa famille. Et pourtant, Mohamed garde espoir.

Un jour, nous poursuivrons notre travail [afin d’établir] des sociétés libres

clame-t-il.

Agir

Le président Al-Sissi doit libérer immédiatement et sans condition Mohamed !

En attendant sa libération, il est urgent qu’il soit détenu dans des conditions dignes et conformes au droit international.

Les 10 situations
Wendy Galarza
Bernardo Caal Xol
Mohamed El-Baqer
L'ONG Sphere
Mikita Zalatarou
Imoleayo Michael
Ciham Ali Ahmed
Panusaya "Rung"
Actualités