Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois
Liu Xia et Liu Xiaobo en 2005
Liu Xia et Liu Xiaobo en 2005- Private

Liu Xia et Liu Xiaobo en 2005- Private

Liu Xia et Liu Xiaobo en 2005- Private

Liberté d'expression

Liu Xia enfin libre !

Liu Xia, la veuve du Prix Nobel Liu Xiaobo, a pu quitter la Chine. Elle vient d'arriver à Berlin.

Sa persécution et sa détention illégale ont enfin pris fin, près d'un an après la mort prématurée et indigne de son époux Liu Xiaobo.

Liu Xia n'a jamais abandonné son époux incarcéré à tort et a été sévèrement punie pour cela. Les autorités chinoises ont tenté de la réduire au silence, mais elle a toujours défendu les droits humains.

Un harcèlement long et continu

Liu Xia se trouvait en résidence surveillée illégale depuis que Liu Xiaobo avait reçu le prix Nobel de la paix en 2010. Elle était étroitement surveillée par des agents de la sécurité de l’État, et seuls ses amis les plus proches pouvaient la contacter par téléphone dans des circonstances bien précises.

En avril 2018, lors d'une conversation téléphonique avec son ami Liao Yiwu, écrivain en exil, Liu Xia a déclaré qu'elle « se préparait à mourir » en résidence surveillée. Un enregistrement poignant de cette conversation a été rendu public le 2 mai 2018.

Aujourd’hui, après huit ans de résidence surveillée, sa santé est préoccupante. Quant à sa famille restée en Chine, elle continue d’être harcelée. Une pression constante que le gouvernement pourrait utiliser pour faire taire Liu Xia.

Agir

Abonnez-vous à l'Hebdo

Chaque vendredi, recevez par email l'actualité des droits humains