Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Liberté d'expression
Actualité

Hong Kong : Vers un nouvel été d’étouffement de la contestation ?

La police de Hong Kong a mené de brutales opérations de maintien de l'ordre contre les personnes manifestant contre les projets de loi relatifs à l'hymne national chinois et à la sécurité nationale.

Le recours excessif et sans discernement à la force de la police pour disperser les manifestants et les arrestations massives témoignent une fois de plus du mépris dont font preuve les autorités à l’égard des droits humains dans les rues de Hong Kong. Des menaces réelles pèsent sur toute personne qui exerce son droit à la liberté d'expression. 

Un nouveau projet de loi qui menace la dissidence pacifique

Depuis 2015, il est arrivé plusieurs fois à Hong Kong que dans les stades de football, lors de matchs, des spectateurs tournent le dos ou poussent des huées au moment où était joué l’hymne national chinois. Le projet de loi vise à ériger ce comportement en infraction pénale. Alors que les droits des personnes à Hong Kong sont de plus en plus menacés, le projet de loi relatif à l’hymne national représente une nouvelle tentative visant à ériger en infraction la dissidence pacifique dans la ville. Ce texte répressif rédigé en termes vagues prévoit qu’à Hong Kong les personnes accusées d’« outrage » ou d’« utilisation abusive » de l’hymne national chinois encourent jusqu’à trois ans d’emprisonnement. 

La population à Hong Kong a toutes les raisons de s’inquiéter au sujet de ce projet de loi, et elle est parfaitement en droit de manifester pacifiquement contre ce texte. 

Des centaines d’arrestations et des tirs de grenades de gaz poivre

Lire aussi : Hong Kong : Comment les autorités dissimulent les violences policières 

Plusieurs centaines de personnes ont été arrêtées  et des vidéos sur les réseaux sociaux montrent des policiers en train de tirer des grenades de gaz poivre pour disperser une manifestation dans le district central au moment du déjeuner, malgré la présence de nombreux passants dans ce secteur. Les manifestants dénonçaient également le projet de loi sur la sécurité nationale présenté par l'Assemblée populaire nationale de Chine. Ce texte, qui a été adopté, prévoit des mesures sévères réprimant le « séparatisme, la subversion du pouvoir de l’État, le terrorisme et l’ingérence étrangère » à Hong Kong.

Les mouvements de protestation contre ces deux textes vont probablement se poursuivre au cours des prochaines semaines et au-delà, et les brutales opérations policières observées font redouter un nouvel été marqué par la répression à Hong Kong.

Agir

PLUS QUE JAMAIS, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS

Vous le savez, Amnesty International est l’une des rares associations à être financée essentiellement par la générosité de ses donateurs et membres.

Nous ne pouvons plus mener à bien certaines de nos opérations habituelles de collecte de fonds, mais vous pouvez continuer à nous soutenir en ligne. Nous avons besoin de vous pour mener nos combats.

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres