Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Julian Assange © David Levenson/Getty Images

Julian Assange © David Levenson/Getty Images

Julian Assange © David Levenson/Getty Images

Liberté d'expression
Actualité

États-Unis : Pourquoi Julian Assange ne doit pas être extradé

Lundi 24 février, un tribunal britannique examinera la demande d’extradition de Julian Assange faite par les États-Unis. Nous demandons que toutes les accusations à son encontre soient abandonnées et qu’il ne soit pas extradé.

Depuis des années, les États-Unis tentent d’obtenir l’extradition du journaliste Julian Assange pour pouvoir le juger sur le sol américain. L’enjeu de l’audience qui a lieu le 24 février est de savoir si le Royaume-Uni, son pays d’accueil actuel, répondra positivement à cette demande, au risque de bafouer ses droits fondamentaux.  

Un risque grave pour la liberté d’expression

Cela fait des années que le gouvernement américain poursuit sans répit le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange. D’après l’analyse que nous avons effectuée, les accusations contre lui sont uniquement dues à la publication de documents secrets par WikiLeaks. Ces documents pointaient de possibles crimes de guerre commis par l’armée américaine.

Ce type d’action ne devrait pas faire l’objet de sanctions : il fait partie des pratiques courantes adoptées par les journalistes d’investigation.

C’est le droit à la liberté d’expression et à la liberté d’informer qui sont ici attaqués. L’effet de dissuasion sur les journalistes et tous ceux qui dénoncent les méfaits des autorités en publiant des informations d’intérêt public pourrait être dramatique. Cela pourrait avoir de fait, de profondes répercussions sur les droits des citoyens à connaître les activités de leur gouvernement.

Julian Assange ne doit pas être extradé

Toutes les charges étayant la demande d’extradition des États-Unis doivent être abandonnées afin de permettre la libération rapide de Julian Assange. Dans le cas contraire, les autorités britanniques ont l’obligation claire et sans équivoque de ne pas le renvoyer aux États-Unis.

S’il était extradé, Julian Assange pourrait être détenu aux États-Unis dans des conditions qui s’apparentent à de la torture et à d’autres mauvais traitements, notamment le maintien prolongé à l’isolement. En outre, le risque d’un procès inique est très élevé. La campagne publique menée depuis des années contre lui par des représentants du gouvernement américain au plus haut niveau, porte déjà gravement atteinte à son droit à la présomption d’innocence. 

Agir

Demandez aux États-Unis d'abandonner toutes les accusations visant Julian Assange !

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres