Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois

Décès de Liu Xiaobo

Liu Xiaobo avec son épouse Liu Xia avec son épouse en 2001

A l'âge de 61 ans, ce défenseur des droits humains, Prix Nobel de la paix en 2010, vient de décéder en liberté conditionnelle en Chine. Militant de longue date pour la promotion des droits, il avait écopé d’une peine de onze ans d’emprisonnement en 2009 pour avoir rédigé la Charte 08, un manifeste pour les droits humains en Chine.

Le mercredi 5 juillet 2017, les autorités avaient annoncé que des spécialistes médicaux d’Allemagne et des États-Unis seraient invités en Chine pour contribuer au traitement du lauréat du prix Nobel de la paix. Cette décision semblait destinée en partie à limiter la critique internationale, les autorités refusaient toujours d’autoriser Liu Xiaobo et sa femme Liu Xia à se rendre à l’étranger pour qu’il puisse y recevoir un traitement médical.

Le militant en faveur de la démocratie et ancien enseignant d’université avait bénéficié d’une libération conditionnelle pour motifs médicaux lundi 3 juillet et avait été transféré dans un hôpital de la municipalité de Shenyang, dans le nord-est de la Chine. Sa femme Liu Xia avait pu le retrouver la semaine dernière.

11 ans de prison pour avoir défendu les droits humains

Liu Xiaobo avait été condamné à 11 ans d’emprisonnement en 2009 pour « incitation à la subversion du pouvoir de l’État », après avoir cosigné un appel, connu sous le nom de Charte 08, demandant des réformes politiques en Chine. Notre organisation le considérait comme un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé ses droits humains.

Les autorités chinoises ont systématiquement harcelé et intimidé la famille et les sympathisants de Liu Xiaobo après qu’il eut reçu le prix Nobel de la paix en 2010, afin d’essayer d’imposer un embargo sur les informations à son propos. Liu Xia a été assignée à résidence illégalement ces sept dernières années pour l’empêcher de communiquer avec le monde extérieur.

Liu Xiaobo est une source d’inspiration dont le seul crime a été de dire la vérité aux personnes au pouvoir. Il n’aurait pas dû passer un seul jour en prison, et cette injustice est d’autant plus tragique que son cancer n’a été détecté que lorsqu’il avait atteint une phase terminale.

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres