Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 34
Evelyn Hernández © REUTERS/Jose Cabezas

Evelyn Hernández © REUTERS/Jose Cabezas

Evelyn Hernández © REUTERS/Jose Cabezas

Droits sexuels et reproductifs
Actualité

Acquittée après avoir fait une fausse couche

Fausse couche, condamnation,… et finalement acquittement. Evelyn Hernández, une Salvadorienne, a évité 30 ans d’emprisonnement pour avoir subi une urgence obstétricale.

Le 19 août au Salvador un tribunal a innocenté Evelyn Hernández des charges d’homicide avec circonstances aggravantes.

Rappel des faits : Au Salvador, le 6 avril 2016, Evelyn Hernández, qui était alors âgée de 21 ans, a subi une urgence obstétricale chez elle qui a conduit à une fausse couche. À l’hôpital, le personnel qui s’est occupé d’elle l’a dénoncée à la police. Elle a été arrêtée, jugée et condamnée à 30 ans d’emprisonnement pour homicide avec circonstances aggravantes. En 2018, une juridiction d’appel a annulé cette décision et ordonné un nouveau procès. Le jugement a eu lieu le 19 août 2019 et Evelyn a été déclarée innocente.

Cet acquittement est une victoire retentissante pour les droits des femmes au Salvador. Elle affirme qu’aucune femme ne peut être accusée à tort d’homicide uniquement pour avoir subi une urgence obstétricale.

Le Salvador doit mettre un terme une fois pour toutes à la pratique honteuse et discriminatoire qui consiste à réprimer pénalement les femmes, en abrogeant les lois draconiennes du pays interdisant l’avortement.

L’avortement toujours illégal

L’avortement est illégal en toutes circonstances au Salvador, et les femmes qui subissent une urgence obstétricale sont souvent déclarées coupables, à tort, au titre de cette législation. Selon les organisations partenaires dans le pays, 19 femmes au moins ayant subi une urgence obstétricale sont toujours emprisonnées ou font l’objet d’une procédure pénale.

Depuis des années, nous attirons l’attention sur les effets de ces condamnations arbitraires sur les Salvadoriennes, et sur le fait que les femmes concernées sont le plus souvent issues de milieux défavorisés.

DEVENIR MEMBRE

C’est grâce au soutien de nos membres et donateurs que nous pouvons notamment enquêter en toute indépendance sur les violations des droits humains des gouvernements, dont celui de la France.

Pour poursuivre notre mission et continuer à construire un monde plus juste, nous avons absolument besoin du soutien du plus grand nombre.

Soutenez notre indépendance en devenant membre d’Amnesty International France.

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres