Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois
Contrôle des armes

Silence, on arme ! #4 : le Parlement tenu à l’écart des ventes d’armes françaises

Dans ce quatrième épisode du podcast « Silence, on arme ! », on se penche sur le rôle de nos députés en matière de commerce d’armes françaises.

Dans l’épisode précédent, on vous présentait notre Cellule Armes. Ce réseau de jeunes militants qui, chaque jour, se mobilisent pour faire émerger la question des ventes d’armes. Dans ce quatrième et dernier épisode, on vous explique comment le pouvoir exécutif maintient les parlementaires à l’écart.  

Écouter : Épisode #1, le récit d'une mobilisation mondiale

Écouter : Épisode #2, ventes d'armes, un sujet qui dérange

Écouter : Épisode #3, les militants de notre Cellule Armes

Le Parlement sur le banc de touche

Selon l’article 24 de la Constitution de la Vème République, le Parlement a pour mission de contrôler l’action du gouvernement. Pourtant, à ce jour, il est très loin d’être un organe de contrôle des décisions du pouvoir exécutif en matière de ventes d’armes. Un des enjeux de notre campagne « Silence, on arme ! » est de permettre aux députés de pouvoir exercer ce contrôle. Cela permettrait notamment de s’assurer que les transferts d’armes sont conformes aux engagements internationaux de la France et que les armes françaises ne serviront pas à commettre d’atrocités.

Toutefois, pour arriver à cet objectif, les obstacles sont nombreux comme le souligne notre chargé de plaidoyer armes, Aymeric Elluin : « En France, c’est un mur de béton auquel on est confronté. Cela fait des années que nous, ONG, et d’autres acteurs on se mobilise pour fissurer ce mur du pouvoir exécutif sur les ventes d’armes. ».

Aymeric Elluin

Aymeric Elluin, chargé de plaidoyer armes

Les députés souhaitent exercer leur rôle

Du côté de certains députés, il existe une réelle volonté de pouvoir exercer un contrôle sur les ventes d’armes. La publication du rapport de la mission d’information parlementaire sur les ventes d’armes de la France en est d’ailleurs la preuve. Dans ce document officiel, de nombreux élus défendent le besoin d’une transparence renforcée de la part du gouvernement et la mise en place d’un véritable débat public sur le sujet. Il s’agit d’un progrès majeur et inédit.

Lire aussi : Les parlementaires exigent ENFIN plus de contrôle et de transparence sur les ventes d’armes

Pourtant, selon Sébastien Nadot, député de Haute-Garonne, les missions d’information et les questions posées par les différents élus ne suffisent pas à obtenir des informations. Le pouvoir exécutif continue de faire régner l’opacité.

Des populations civiles sont dans le plus grand dénuement, dans la détresse absolue et on ne fait pas grand-chose car il y a un marché extrêmement juteux à côté et qu’il faut le préserver. Ces intérêts-là passent prioritairement. 

Sébastien Nadot, élu de Haute Garonne

On en vient donc au rôle déterminant de la société civile.

Le rôle de la société civile

Depuis des années, des militants, des spécialistes, des journalistes, … se mobilisent pour faire émerger ce sujet, pour faire entendre leur voix. Un travail au long court est nécessaire, chacun à un rôle à jouer car ce n’est que collectivement que nous arriverons à faire tomber le mur de béton. Les ventes d’armes sont autorisées en notre nom. En tant que citoyen, il est de notre devoir de rappeler à l’Etat ses obligations.

Il ne faut pas perdre de vue que l’on se bat pour protéger des vies.

Aymeric Elluin, chargé de plaidoyer armes

C’est pour cela que nous vous montrons comment agir.

Pour aller plus loin

Agir

STOP À LA COMPLICITÉ DE LA FRANCE !

Plus que jamais, nous devons être vigilants et demander une véritable transparence et un contrôle sur les ventes d’armes françaises. Exigez d’Emmanuel Macron que la France respecte ses engagements.

Agir

STOP AUX TRANSFERTS DE MATÉRIEL DE MAINTIEN DE L'ORDRE AU LIBAN

Sur Twitter et par courrier, interpellez Emmanuel Macron pour exiger la fin des transferts de matériel de maintien de l'ordre vers le Liban

Agir

Rejoignez notre réseau de militants

Partout en France, des personnes, se mobilisent bénévolement pour transformer leur indignation en action et agissent sur le terrain ou en ligne. Alors, envie d'agir ?