Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Une Syrienne fuyant avec ses enfants © ABDULMONAM EASSA/AFP/Getty Images

Une Syrienne fuyant avec ses enfants © ABDULMONAM EASSA/AFP/Getty Images

Conflits armés et populations
bonne nouvelle

Syrie : une résolution attendue

Le Conseil de sécurité des Nations unies a enfin voté le 24 février une résolution demandant la livraison d'aide humanitaire en Ghouta orientale et un cessez-le-feu partiel.

On ne devrait pas avoir besoin d'une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU ni d'un cessez-le-feu pour permettre à des civils affamés de bénéficier d'une aide vitale et d'une protection contre des bombardements délibérés.

Ce sont des exigences du droit international humanitaire.

Dès lors que la résolution a été adoptée, le Conseil de sécurité doit lui donner suite et veiller à ce que les attaques contre les civils cessent et à ce que l'aide humanitaire soit livrée sans entraves et sans délai.

Lire aussi : la Ghouta orientale sous les bombes

6 ans de conflit

Depuis plus de six ans, les membres du Conseil de sécurité ont renoncé à leurs responsabilités et se sont confinés dans l'absence de mesures pertinentes.

Les résolutions adoptées avec retard pour mettre fin aux violations et sécuriser l'accès humanitaire n'ont pas été appliquées.

Ils doivent aujourd'hui prendre toutes les mesures possibles afin de mettre en œuvre les dispositions humanitaires de cette résolution et des précédentes.

Stop au massacre

Interpellez les gouvernements russe et syrien pour que les bombardements cessent et que le siège soit levé immédiatement.

Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
Nous suivre:
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres