Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Fidel Castro © Jorge Rey / Fotógrafo autónomo

Fidel Castro © Jorge Rey / Fotógrafo autónomo

Fidel Castro © Jorge Rey / Fotógrafo autónomo

Liberté d'expression
Actualité

Héritage de Fidel Castro : un bilan terni par la répression

Les réalisations de Fidel Castro en termes d'amélioration de l'accès aux services publics pour des millions de Cubains ont été ternies par la répression systémique des libertés fondamentales qui a marqué son exercice du pouvoir.

Après avoir accédé au pouvoir à la faveur de la Révolution cubaine de 1959, Fidel Castro a réalisé des progrès importants concernant l'accès à des droits fondamentaux tels que la santé et le logement. Ils se sont accompagnés d'une campagne sans précédent visant à accroître le taux d'alphabétisation dans le pays.

Peu de personnalités politiques sont aussi clivantes que Fidel Castro, leader au progressisme entaché de failles profondes

Erika Guevara-Rosas, directrice des Amériques à Amnesty International

La révolution cubaine s’est traduite par un net renforcement de l'accès des Cubains à des services publics comme la santé et l'éducation, et il convient de saluer pour cela le leadership de Fidel Castro à Cuba. Cependant, malgré ces réalisations dans des domaines de politique sociale, son règne, qui a duré 49 ans, a été marqué par une répression implacable de la liberté d'expression.

L'état de la liberté d'expression à Cuba est l'héritage le plus sombre de Fidel Castro

Recueillant des informations sur la situation des droits humains à Cuba depuis plus de 50 ans, Amnesty International a constaté une campagne acharnée visant ceux qui osent critiquer les politiques et les pratiques du gouvernement cubain. Au fil des ans, elle a recensé des centaines de cas de « prisonniers d'opinion », des personnes détenues uniquement pour avoir exercé pacifiquement leurs droits à la liberté d’expression, de réunion et d’association. Les méthodes répressives mises en œuvre par les autorités ont évolué ces dernières années. Si le nombre de personnes condamnées à de lourdes peines de prison pour des motifs politiques a diminué, le contrôle de l'État sur toutes les facettes de la vie des Cubains demeure une réalité. La répression revêt de nouvelles formes à Cuba aujourd’hui, notamment le recours fréquent à des arrestations de courte durée et le harcèlement persistant de ceux qui osent publier leurs opinions, défendre les droits humains ou remettre en cause l'arrestation arbitraire d'un proche. Le gouvernement limite l'accès à Internet, l'un des principaux moyens pour contrôler à la fois l'accès à l'information et la liberté d'expression. Seuls 25 % des citoyens cubains peuvent utiliser Internet et à peine 5 % des foyers y sont connectés. Lorsqu'il a formé son gouvernement provisoire en 1959, Fidel Castro a organisé les procès de membres du gouvernement précédent, qui se sont soldés par des centaines d'exécutions sommaires. En réaction au tollé international suscité, sur fond d'accusations remettant en cause l'équité de ces procès, il répondit :

La justice révolutionnaire n'est pas fondée sur des principes légaux, mais sur des convictions morales... Nous n'exécutons pas des innocents ni des opposants politiques. Nous exécutons des meurtriers qui le méritent.

Fidel Castro

Cuba maintient la peine de mort pour les crimes graves, mais son utilisation a progressivement décliné. Il s’agit du châtiment le plus cruel, inhumain et dégradant qui soit, et il convient de l'abolir. L'héritage de Fidel Castro est l’histoire de deux mondes. La question qui se pose aujourd'hui est de savoir à quoi vont ressembler les droits humains à l'avenir. La vie de beaucoup en dépend.

Recevez "L'Hebdo" chaque semaine

Chaque vendredi, recevez l'essentiel de l'actualité des droits humains dans votre boîte mail

Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
Nous suivre:
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres