Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Discriminations
Actualité

Des examens rectaux pour "repérer" les homosexuels en Egypte

Six hommes ont été arrêtés pour avoir fait la « promotion d'une déviance sexuelle » et pour « débauche » sur les réseaux sociaux. Ils vont être soumis à des examens rectaux médicolégaux.

Leur arrestation, dans la soirée du 27 septembre, est intervenue peu après l'annonce, faite par le procureur général, de l'ouverture d'une enquête à la suite de la réaction hostile du public à l'égard d'un récent concert, au Caire, du groupe libanais Mashrou’ Laila au cours duquel des drapeaux arc-en-ciel ont été brandis.

Lire aussi : arrestations homophobes en série en Egypte

Arrétés pour avoir brandi un drapeau

L'Autorité médicolégale va soumettre les six hommes à des examens rectaux afin de savoir s'ils ont eu des relations homosexuelles. Amnesty International estime que ces examens violent l'interdiction de la torture et des autres mauvais traitements au titre du droit international.

Selon les informations reçues, dans les jours qui ont suivi le concert de Mashrou’ Leila, qui a eu lieu le 22 septembre, les autorités en Egypte ont lancé une vaste opération de répression contre les personnes soupçonnées par la police d'avoir des relations homosexuelles. À la suite de ce concert, les médias nationaux ont mené une campagne de dénigrement, demandant que les hommes ayant brandi le drapeau arc-en-ciel soient sanctionnés.

Un acte de torture

Plus de 250 hommes ont fait l'objet de poursuites judiciaires en raison de leur orientation sexuelle présumée depuis l'arrivée du président al Sissi.

Il est absolument inadmissible que le procureur général égyptien se donne pour priorité de faire la chasse à certaines personnes en raison de leur orientation sexuelle présumée. Ces hommes doivent être libérés immédiatement et sans condition, ils ne doivent pas être jugés.

Les examens rectaux forcés sont abominables et constituent un acte de torture. Les autorités égyptiennes recourent de façon consternante à des examens physiques invasifs constituant des actes de torture contre les personnes qu'elles placent en détention. Elles doivent immédiatement mettre fin à tout projet visant à soumettre ces hommes à de tels tests.

Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres