Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 34
Faire un don

Aidez-nous à changer des vies dès aujourd'hui.

Faites un don.

La situation des droits humains au Soudan continue d’être alarmante, notamment dans les régions en conflit tel que le Darfour, le Kordofan du Sud ou encore l’Etat du Nil Bleu. © TIM McKULKA/UNMIS

La situation des droits humains au Soudan continue d’être alarmante, notamment dans les régions en conflit tel que le Darfour, le Kordofan du Sud ou encore l’Etat du Nil Bleu. © TIM McKULKA/UNMIS

La situation des droits humains au Soudan continue d’être alarmante, notamment dans les régions en conflit tel que le Darfour, le Kordofan du Sud ou encore l’Etat du Nil Bleu. © TIM McKULKA/UNMIS

Réfugiés et migrants
Actualité

France : deux personnes bientôt renvoyées dans un pays en guerre ?

Deux soudanais sont actuellement détenus près de Paris et risquent d’être renvoyés vers le Soudan où ils pourront subir de graves violations de leur droits humains.

Mise à jour 23/11/2016 : Ibrahim libéré, Baker temporairement hors de danger

Baker, originaire du Kordofan du sud et Ibrahim, du Darfour ont été interpellés à Calais suite au démantèlement du campement. Ils ont reçu des obligations de quitter le territoire français et ont été mis en détention à cette fin. Or, les soudanais, et particulièrement les personnes originaires du Kordofan du sud et du Darfour ne doivent pas être renvoyées dans leur pays d’origine.

La situation des droits humains au Soudan continue d’être alarmante, notamment dans les régions en conflit tels que le Darfour, le Kordofan du Sud ou encore l’Etat du Nil Bleu.

Les agents de sécurité interrogent systématiquement les personnes renvoyées au Soudan. Ces services ont souvent été responsables de violations graves des droits humains, tels le recours à la détention arbitraire, la torture et des mauvais traitements.

En aout 2016, nous avons tiré la sonnette d’alarme sur l’expulsion de 40 personnes identifiées comme soudanaises ont été renvoyées d’Italie vers le Soudan.

Ils nous ont emmenés dans une zone spéciale de l’aéroport, J'ai vu un homme se faire battre [...] Un par un, nous avons tous subi un interrogatoire [...] Maintenant, j’ai peur, car si les forces de sécurité me recherchent ou si elles me trouvent, je ne sais pas ce qui va m’arriver.

Yaqoub, une des personnes renvoyées d'Italie à destination du Soudan

Il faut agir

Les autorités françaises ont toujours indiqué ne pas vouloir procéder à des renvois vers le Soudan.. Le refoulement de Baker et Ibrahim risque donc de créer une nouvelle politique qui pourrait avoir des répercussions catastrophiques pour d’autres soudanais.

L’expulsion de Baker semblait être prévue pour aujourd’hui 17 novembre en fin de journée; celle de Ibrahim pour le 19 novembre.

Ibrahim C. n’est plus détenu en centre de rétention en vue de son renvoi. En revanche, Baker reste en détention et son vol est toujours prévu pour demain, le 22 novembre. Continuons d’interpeller le Ministre de l’Intérieur ! En savoir plus

Interpeller Bernard Cazeneuve sur Twitter

Le ministre de l'Intérieur doit interrompre ce renvoi !

Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres