Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Pétition

Liberté pour Ibrahim, persécuté pour avoir défendu le droit au logement

Jusqu'au 03.02.2020
M. le Procureur de l'Etat en Egypte
Libération immédiate et sans condition pour Ibrahim Ezz-el-Din !

Après 167 jours de disparition forcée, Ibrahim Ezz-el-Din a été vu pour la première fois le 26 novembre 2019, dans le bureau du procureur général de la sûreté de l’État. Il a déclaré au procureur avoir été torturé pendant sa détention. L'agence nationale de sécurité égyptienne (NSA) nie en bloc cette détention, assurant qu'il aurait été arrêté la veille. Son avocat demande qu'une enquête soit ouverte.

Ibrahim Ezz El-Din travaillait pour la Commission égyptienne des droits et libertés (ECRF) depuis février 2016, où il enquêtait sur le bilan de l’Égypte en matière d’accès au logement (expulsions forcées, politiques d’urbanisme…).

Dans la nuit du 11 juin 2019, il a été enlevé en pleine rue par des agents de sécurité égyptiens en civil dans son quartier de Moqattam au Caire. Après son arrestation, sa famille et ses avocats se sont immédiatement rendus au poste de police de Moqattam mais les autorités ont nié sa détention. Ils ont également envoyé un courrier au procureur général et déposé une plainte concernant sa disparition, sans succès. Ibrahim est la cinquième personne affiliée à l’ECRF, l’une des principales ONG égyptiennes, travaillant sur la question des disparitions forcées à avoir été arrêtée depuis 2016.

Son arrestation intervient dans un contexte de crise des droits humains et de répression de la société civile égyptienne qui a conduit à l’arrestation et la disparition forcée de centaines de personnes.

Des critiques du régime, dont des journalistes, des amateurs de football, des politiciens et des membres d’organisations de la société civile, ont été arrêtés arbitrairement, inculpés pour « terrorisme ». Ils ont été placés en détention provisoire pendant des mois ou des années, sans jamais être traduits en justice, sans accès à leur avocat ou à leur famille et sans contrôle judiciaire externe, simplement en raison de leur identité, de la nature de leur travail ou tout simplement pour avoir exprimé une opinion critique du pouvoir en place.

Il doit être relâché immédiatement.

Afficher la lettre de pétition
Agir
Signer la pétition
Liberté pour Ibrahim, persécuté pour avoir défendu le droit au logement

Signer la pétition

M. le Procureur de l'Etat en Egypte
Libération immédiate et sans condition pour Ibrahim Ezz-el-Din !

Cette pétition est désormais terminée, merci pour votre soutien.

N'hésitez pas à signer une des autres pétitions disponibles.

Agir
Signer la pétition
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres