Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Maxima Acuna chez elle © Raúl García Pereira / Amnistía Internacional

Maxima Acuna chez elle © Raúl García Pereira / Amnistía Internacional

Maxima Acuna chez elle © Raúl García Pereira / Amnistía Internacional

Responsabilité des entreprises
Portrait

Máxima Acuña

Máxima Acuña ne cédera pas un pouce de ses terres. Depuis plus de quatre ans, cette paysanne de la région de Cajamarca, dans le nord du Pérou, mène un combat juridique contre l’entreprise Yanococha, l’une des plus grosses compagnies minières du monde.

À proximité d’un site riche en réserves d’or et de cuivre, la propriété de la famille Acuña se trouve dans le collimateur de Yanococha.

En 2011 deux enfants de Maxima reçoivent un coup sur la tête. En 2014 la police endommage sa maison et fait démolir l’extension que la famille se construit. Enfin des gardes armés privés détruisent sa récolte… Mère courage devenue un symbole dans sa communauté, Máxima a engagé une procédure judiciaire pour faire valoir ses droits.

Bonne nouvelle : À l’issue de près de cinq ans de bataille juridique, la Cour suprême rend enfin son verdict et renonce à poursuivre Máxima Acuña. Une décision historique pour les défenseurs de l'environnement dans le pays.

Son obstination lui a valu de recevoir cette année le prix Goldman, l’un des plus prestigieux dans le domaine de l’environnement.

Le harcèlement perdure

Malgré la procédure en cours et le soutien de milliers de personnes à travers le monde, elle et sa famille continuent de se faire harceler et intimider par la police locale pour la pousser à partir de ses terres.

Dans la matinée du vendredi 17 février 2017, le service de sécurité de l’entreprise minière Yanacocha s’est une nouvelle fois rendu sur les terres de la famille pour détruire leurs cultures. Les faits sont survenus à quelques jours de la visite de la Ministre de la Justice, Marisol Pérez Tello, qui devait veiller à ce que les mesures préventives préconisées par la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) soient bien mises en œuvre.

Une nouvelle fois ils nous laissent sans nourriture, une nouvelle fois ils ont détruit notre travail

Maxima

Les autorités péruviennes ne doivent pas perdre une seconde de plus. Elles doivent prendre leurs responsabilités et surtout respecter leurs engagements en apportant à Máxima et à sa famille la protection dont ils ont désespérément besoin.

Interpeller le ministre de l’Intérieur du Pérou

Justice pour Máxima Acuña qui se défend contre une entreprise minière !

Actualités
Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres