Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Agir

Aujourd’hui, nous avons besoin de vous pour continuer

Amnesty International est une des rares associations à financer l’essentiel de ses actions grâce à la générosité de ses membres et donateurs. Nous ne pouvons plus mener à bien certaines de nos opérations de collecte de fonds, mais vous pouvez continuer à nous soutenir en ligne.

Portrait

Jani Silva

Parce qu’elle défend la forêt amazonienne, les droits des paysans et la paix en Colombie, Jani Silva risque sa vie.

Ce n’est pas aujourd’hui que Jani Silva va se laisser intimider. À 57 ans, cette femme joviale au caractère bien trempé a consacré sa vie à la défense de l’environnement et des petits paysans du Putumayo, dans le sud de la Colombie. Avec l’Association pour le développement intégral et durable de la Perla Amazónica (ADISPA), elle lutte contre l’extraction pétrolière, l’accaparement des terres et la déforestation dans cette zone à la biodiversité hors du commun. Elle milite aussi pour la mise en œuvre des accords de paix signés dans le pays en 2016, qui prévoient des aides à la reconversion des champs de coca en cultures légales.

Autant d’activités qui lui valent de nombreux ennemis, depuis la compagnie pétrolière Amerisur jusqu’aux différents groupes armés impliqués dans le narcotrafic. Menacée de mort en décembre 2017, Jani Silva est contrainte de quitter son domicile avec sa famille. Mais le danger persiste : à plusieurs reprises, ces derniers mois, elle remarque une surveillance étroite et des mouvements suspects autour d’elle. En mars, la défenseure des droits humains est informée d’un plan visant à l’assassiner. Le mois suivant, des coups de feu sont tirés près de chez elle.  

Parce que je défends mon territoire, j’ai un pistolet sur la tempe, mais nous ne pouvons pas nous permettre de fuir ou de nous laisser gagner par la peur.

Jani Silva

Plusieurs centaines de leaders communautaires et de défenseurs des droits humains ont déjà été assassinés depuis 2016 en Colombie. Dans une impunité presque totale.

Les 10 situations
Germain Rukuki
Popi Qwabe et Bongeka Phungula
Paing Phyo Min
Gustavo Gatica
Nassima al Sada
Khaled Drareni
Les trois jeunes du El Hiblu 1
Le groupe Solidarité LGBTI+ de l’Université ODTÜ
Idris Khattak
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres