Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Manifestations sur la place Taksim et au parc Gezi en 2013 © NarPhotos

Manifestations sur la place Taksim et au parc Gezi en 2013 © NarPhotos

Liberté d'expression
Actualité

Turquie : après le coup d'État, respecter et renforcer l'État de droit

Dans la nuit du 15 au 16 juillet, un coup d'État manqué en Turquie a causé la mort de plusieurs centaines de personnes. Alors que des citoyens ordinaires se sont élevés contre ce coup d’Etat, certains le payant de leur vie, des responsables politiques en appellent déjà au retour de la peine de mort et de nombreuses personnes sont arrêtées.

Face à cette nouvelle tentative de coup d’État durant la nuit du 15 juillet, des centaines de personnes se sont opposées à des militaires armés. 161 en sont mortes. Plus de 100 putschistes ont aussi perdu la vie. La violence a été particulièrement présente à Ankara où le Parlement a été bombardé.

Favoriser le respect de l’État de droit et des droits humains

Les circonstances de ce coup d’État et de la violence de cette nuit doivent faire l’objet d’une enquête minutieuse et les responsables être traduits en justice et bénéficier d’un procès équitable.

Le rétablissement de la peine de mort, évoquée par le gouvernement, et les répressions de la contestation pacifique, bafoueraient les conventions relatives aux droits humains auxquelles la Turquie est partie et les protections inscrites dans la Constitution turque.

Au contraire, le gouvernement doit favoriser le respect de l’État de droit et des droits humains ainsi que l’indépendance de la justice et lui donner les moyens pour accomplir sa tâche. Notamment, les autorités turques ne doivent pas se servir de ce coup d’État comme d’un prétexte pour réprimer d’avantage encore les voix critiques ou indépendantes de la société civile ou de l’appareil judiciaire.

Liberté d'expression partout : les jeunes de la Lucha en RDC sont des prisonniers d'opinion : ils doivent être libérés SIGNEZ

Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
Nous suivre:
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres