Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois
Alexeï Navalny lors d'une audience judiciaire à Moscou, le 2 février 2021 / ©TACC

Alexeï Navalny lors d'une audience judiciaire à Moscou, le 2 février 2021 / ©TACC

Alexeï Navalny lors d'une audience judiciaire à Moscou, le 2 février 2021 / ©TACC

Liberté d'expression

Alexeï Navalny enfin soigné par des médecins civils mais la répression continue

Après plusieurs demandes et une importante mobilisation internationale, Alexeï Navalny a pu être examiné dans un hôpital civil. Une avancée importante. Mais les autorités poursuivent leur acharnement contre l'opposant et ses sympathisants.

De jour en jour, sa santé se dégradait en prison. Nous étions de plus en plus inquiets pour l'état de santé d'Alexeï Navalny. Après d'importantes mobilisations, actions d'interpellations et une forte pression internationale sur les autorités russes il a enfin pu recevoir un examen médical indépendant. La mobilisation paie.

Dans le même temps, les autorités poursuivent leur offensive contre l'opposant russe et ses partisans en tentant de faire interdire les organisations de Alexeï Navalny les qualifiant d’« extrémistes ». Une nouvelle atteinte sans précédent à la liberté d’expression et d''association en Russie.

Maintenez la pression sur les autorités russes en demandant la libération immédiate et sans condition de Alexeï Navalny. 

Une première avancée...

Le 23 Avril, Alexeï Navalny a été transféré de sa colonie pénitentiaire vers un hôpital civil. Cela faisait plusieurs semaines qu'il demandait de pouvoir être soigné par des médecins indépendants. Mais les autorités le lui refusaient.

Grâce au soutien de personnes bien intentionnées en Russie et dans le monde entier, nous avons fait des progrès énormes (…)  Grâce à vous, j'ai été examiné deux fois par un groupe de médecins civils. Encore une fois: c'est exclusivement grâce à vos efforts. Merci.

Alexeï Navalny 

Cécile Coudriou, présidente d'Amnesty International France mobilisée devant l'Hôtel de Ville à Paris en soutien à Alexeï Navalny, le 21 avril 2021 / © Jacopo Landi - Hans Lucas via Reuters

Pour protester contre ses conditions de détention, Alexeï Navalny avait entamé une grève de la faim le 31 mars. Il y a mis un terme après son passage dans l'hôpital civil. Il sera resté près de 24 jours sans s'alimenter.

Après avoir reçu les examens des médecins civils, ses médecins personnels lui ont demandé de mettre immédiatement un terme à sa grève de la faim, se disant extrêmement préoccupés pour sa vie.

Lire aussi: l'état de santé d'Alexeï Navalny est très inquiétant

La santé de Alexeï Navalny reste fragile et il doit pouvoir continuer de consulter les médecins de son choix. Aujourd'hui, il reste emprisonné de façon totalement arbitraire et les autorités russes poursuivent leur répression pour faire taire toutes les voix critiques.

... MAIS LE POUVOIR RUSSE POURSUIT SA RéPRESSION 

L’objectif des autorités russes est clair : liquider le mouvement de Alexeï Navalny pendant qu’il est en prison.

Le 26 avril, le parquet de Moscou a suspendu les activités des bureaux régionaux d'Alexeï Navalny, au motif qu’elles seraient « extrémistes ». Si le jugement demandé est prononcé, toutes les activités de ces organisations seront interdites et leurs actifs saisis. Les partisans d’Alexeï Navalny, qui forment le plus grand groupe d’opposition du pays, pourraient alors faire l’objet de poursuites pénales jusqu’à de lourdes peines de prison.

Un manifestant est emmené par les forces de l'ordre lors d'un rassemblement pour Alexeï Navalny à Saint-Pétersbourg, le 21 avril 2021, Russie / © Anton Vaganov - Reuters

Parmi les cibles potentielles, on compte par exemple  des dizaines de salariés des bureaux d'Alexeï Navalny travaillant dans 34 régions de Russie. On compte aussi des centaines de milliers d’internautes qui partagent des contenus de ses organisations sur les réseaux sociaux. 

Signe symbolique et révélateur de la lâcheté des autorités russes, la procédure judiciaire a été déclarée « secrète » et se tiendra à huit clos, sans garanties suffisantes d'équité. L’ampleur de cette attaque, qui bafoue le droit à la liberté d’expression et d’association, est sans précédent.

Il est essentiel de maintenir une pression constante sur les autorités russes. Alexeï Navalny doit être libéré dans les plus brefs délais. La mobilisation continue.

Agir

4 choses urgentes à faire pour Alexeï Navalny

Continuons d'agir pour maintenir la pression sur les autorités russes et demander la libération immédiate et sans condition de Alexeï Navalny.