Aller au contenu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 51 €
Agissez à nos côtés

Votre don peut sauver des vies 

Actions urgentes pour des personnes en danger, défense des droits des travailleurs exploités au Qatar, enquête sur les crimes de guerre… C’est grâce à vous que nous pouvons enquêter, alerter et agir en toute impartialité et indépendance ! 

Aidez-nous à maintenir les droits humains en vie. 

Qatar 2022

Les droits humains ne doivent pas être hors-jeu !

1Revendications

En 2022, l’Équipe de France, championne du monde en titre, va se rendre au Qatar pour la nouvelle Coupe du monde. Comme elle, les staffs, les journalistes et des supporters du monde entier ont prévu d’assister à l’événement. Stades derniers cris, hôtels de luxe, restaurants et personnel à disposition... Le Qatar vend un décor de rêve pour cette Coupe du monde. Mais derrière les paillettes, des milliers de travailleurs migrants sont maltraités, exploités. 

Depuis l'attribution de la Coupe du monde au Qatar en 2010, nous enquêtons sur les violations de leurs droits et les dénonçons. Coupes et retards de salaires, confiscation de passeport, travail sous 40 degrés sans limite horaire, menaces, insultes... Des milliers de travailleurs sont morts sur les chantiers sans qu’aucune enquête ne soit menée. 

Nous faisons campagne pour défendre les droits de milliers de travailleuses et travailleurs migrants exploités au Qatar. 

Ces dernières années, le Qatar a annoncé des réformes. Mais elles ne sont pas ou peu appliquées. La Coupe du monde est l'occasion de mettre un coup de projecteur sur cette situation et de faire changer les choses pour ces milliers de travailleurs. 

En France, nous avons un rôle à jouer. La Fédération Française de Football doit s’assurer que tous les prestataires de services auxquels elle fera appel au Qatar respectent les droits humains. Et elle a le devoir de dénoncer les atteintes perpétrées contre les travailleurs migrants dans le pays. Ensemble, nous pouvons changer durablement leurs conditions de travail et de vie. 

Ne laissons pas les droits humains hors-jeu ! 

2Actions & temps forts

Mondial 2022 : la Fédération française de football doit ramener la coupe à la raison ! 

Jusqu'au 17.12.2022
3Infos & actualités
Contexte

NOUS ENQUÊTONS DEPUIS 2010 

Depuis l'attribution de la Coupe du monde au Qatar en 2010, nous enquêtons sur les violations des droits humains de celles et ceux sans qui cet événement ne pourrait pas avoir lieu. Et le bilan est désastreux. 

Deux millions de travailleuses et travailleurs migrants vivent au Qatar. Ils sont principalement originaires d’Asie et d’Afrique. Ils ont tout quitté pour gagner leur vie et subvenir aux besoins de leur famille. Ils travaillent sur les chantiers, mais aussi comme femmes de ménage, chauffeurs de taxi ou serveurs dans des restos et hôtels... En réalité, ils sont piégés dans l’enfer qatarien. 

Des réformes importantes ont été annoncées par le Qatar ces 10 dernières années, mais elles ne sont que trop peu ou pas appliquées. Officiellement, le pays a supprimé le système de la kafala, un système de parrainage qui obligeait les travailleurs migrants à obtenir un permis délivré pour quitter leur emploi. En pratique, les employeurs ont toujours le pouvoir d’empêcher les travailleurs migrants de quitter le Qatar. 

À ce jour, les employeurs qatariens disposent toujours de pouvoirs disproportionnés sur les travailleuses et travailleurs migrants : ils contrôlent l’entrée dans le pays et le droit de séjour de ces personnes et ils peuvent engager contre elles des poursuites pour « délit de fuite ». Elles se retrouvent ainsi piégées, à la merci de patrons peu scrupuleux et exposées aux dangers du travail forcé. 

Quant aux milliers de décès de travailleurs sur les chantiers, presque aucune enquête n’a été menée, privant leurs familles de toute possibilité de justice. 

À lire aussi : Au Qatar, l'enfer derrière les paillettes

Qatar 2022 : un décor de rêve Vs L'envers du décor

Cliquez sur l'image pour découvrir la frise chronologique en grand 👇

LA COUPE DU MONDE : UN COUP DE PROJECTEUR 

Nous avons décidé de ne pas boycotter ce tournoi. Notre choix : nous servir de l’attention suscitée par la Coupe du monde pour chercher à obtenir des changements pour la protection et le respect des droits des travailleurs et travailleuses migrants au Qatar. 

Le Qatar veut profiter de cet événement sportif pour redorer son image et vendre un paysage de rêve aux supporters et au monde entier. Il est essentiel de combattre cette image en dénonçant l’envers du décor de l’organisation du Mondial.

Loading...

EN FRANCE, NOUS AVONS UN RÔLE À JOUER 

En tant que partenaire commercial de la FIFA, la Fédération Française de Football (FFF) a des responsabilités. Elle doit s’exprimer publiquement pour dénoncer les violations des droits des travailleurs migrants au Qatar, et faire pression sur la FIFA pour tenter d’obtenir une amélioration de leurs conditions de travail et de vie.  

La FFF va également se déplacer avec l’Équipe de France au Qatar pour la Coupe du monde. Elles vont utiliser des taxis, dormir dans des hôtels, aller au restaurant… La FFF doit s’assurer que tous les prestataires de services auxquels elle fera appel au Qatar respectent les droits humains de leurs employés.  

La Coupe du monde est l’occasion de braquer les projecteurs sur les conditions de travail et de vie des travailleuses et travailleurs migrants exploités au Qatar. Il ne nous reste plus que quelques mois pour agir avant le coup de sifflet final ! 

Loading...
Agir

Rester informé

Vous aussi, vous voulez ramener la Coupe à la raison ? Inscrivez-vous pour recevoir par e-mail nos propositions d'action sur la thématiques Réfugiés et migrants.

Actualités
4Ressources
Qatar 2022 : Les droits humains ne doivent pas être hors-jeu ! - Amnesty International France