Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Agir

Plus que jamais, nous avons besoin de vous

Amnesty International est l’une des rares associations à être financée quasi exclusivement par la générosité de ses membres et donateurs. Nous ne pouvons plus mener à bien certaines de nos opérations de collecte de fonds, mais vous pouvez continuer à nous soutenir en ligne.

Actualité

Israël/Territoires palestiniens occupés : Un chargé de campagne d’Amnesty interdit de voyager à titre punitif

Une audience a lieu dimanche devant un tribunal de district de Jérusalem afin de demander la levée de l’interdiction de voyager imposée à Laith Abu Zeyad, défenseur des droits humains et chargé de campagne pour le bureau de Jérusalemn à Amnesty International, par les autorités israéliennes.

En vertu de cette interdiction arbitraire et scandaleuse, cela fait plus d’un an que Laith est confiné dans les territoires occupés et ne peut se rendre en Israël pour accomplir son travail. 

Nous lançons une campagne numérique pour soutenir Laith Abu Zeyad, qui vit en Cisjordanie occupée, et ne peut se rendre en Israël depuis plus d’un an. Nous demandons aux sympathisants et aux militants du monde entier de manifester leur solidarité envers Laith et les autres défenseurs des droits humains palestiniens et israéliens qui font l’objet de sanctions en raison de leurs activités militantes de défense des droits humains. Les autorités israéliennes ont étrangement, et sans aucune explication ni aucun fondement juridiques, affirmé qu’elles détiennent des "preuves secrètes" justifiant cette interdiction de voyager. De toute évidence, elles utilisent l’une des méthodes les plus anciennes (et les plus tyranniques) qui soient pour réduire au silence les voix critiques. Il y a tout lieu de penser que Laith subit cette sanction uniquement en raison de son travail de défense des droits humains, et qu’il est ainsi le dernier en date d’une longue série d’opposants pacifiques ayant fait l’objet de représailles de la part d’Israël. 

Nous sommes totalement solidaires de Laith, confrère respecté, ami de confiance et dévoué défenseur des droits humains qui n’a rien fait qui mérite un tel traitement. Cette affaire est emblématique d’un ensemble de manœuvres de harcèlement exercées contre les défenseurs des droits humains en Israël et dans les TPO. Elle témoigne de l’intolérance croissante d’Israël à l’égard des voix critiques. 

Alors que dans le monde entier les mesures de confinement commencent à être assouplies, les libertés fondamentales des Palestiniens qui vivent dans les TPO demeurent soumises à de sévères restrictions. Pour les personnes comme Laith qui n’ont fait que dénoncer à haute voix des injustices, l’interdiction de voyager signifie qu’elles sont piégées pour une durée indéterminée sans aucune possibilité de quitter le pays. Mauvaise nouvelle supplémentaire : Nous avons également appris que Laith Abu Zayed ne sera pas autorisé à assister à l’audience de dimanche. Il a en effet besoin d’obtenir un permis spécial pour pouvoir entrer dans Jérusalem-Est occupée, où se trouve le tribunal. Or, le service de l’armée qui délivre les permis est fermé jusqu’à dimanche 31 mai, le jour de l’audience.

 

Agir

Soutenez Laith !

Nous vous proposons une action simple pour agir vous aussi : envoyer un tweet au ministre israélien de la Défense, Benny Gantz.

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres