Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois
Des personnes sont rassemblées devant les locaux du journal Apple Daily. Ils tiennent le dernier numéro du quotidien, contraint de mettre fin à ses activités, à Hong-Kong, le 23 juin 2021 / © Dominic Chiu - SOPA Images/Sipa USA via Reuters

Des personnes sont rassemblées devant les locaux du journal Apple Daily. Ils tiennent le dernier numéro du quotidien, contraint de mettre fin à ses activités, à Hong-Kong, le 23 juin 2021 / © Dominic Chiu - SOPA Images/Sipa USA via Reuters

Des personnes sont rassemblées devant les locaux du journal Apple Daily. Ils tiennent le dernier numéro du quotidien, contraint de mettre fin à ses activités, à Hong-Kong, le 23 juin 2021 / © Dominic Chiu - SOPA Images/Sipa USA via Reuters

Liberté d'expression

À Hong Kong, la loi sécurité nationale contre la liberté de la presse  

Perquisition, arrestation de ses dirigeants, gels de ses avoirs… les autorités hongkongaises ciblent le journal "Apple Daily". Le quotidien prodémocratie est contraint de fermer. Il vient de publier son dernier numéro. Une journée noire pour la liberté de la presse.

Le 17 juin 2021, cinq dirigeants du quotidien Apple Daily ont été arrêtés par les autorités en vertu de la loi sur la sécurité nationale en vigueur à Hong Kong.

En même temps que ces arrestations, les autorités ont gelé les avoirs de plusieurs entreprises liées au journal. Résultat : Apple Daily n’avait plus aucun fond pour payer son personnel. Fondé en 1995, ce quotidien très critique du pouvoir chinois est contraint de mettre la clé sous la porte. Le journal a publié son dernier numéro le jeudi 24 juin 2021. Une situation extrêmement préoccupante pour la liberté de la presse. 

500 policiers pour perquisitionner le journal 

C’est au petit matin du 17 juin que les autorités de Hong Kong ont arrêté cinq dirigeants d’Apple Daily. Le dispositif était impressionnant : 500 policiers ont été déployés pour effectuer une descente dans les locaux du journal. Ils ont emporté avec eux ordinateurs et documents, dont certains contenaient du matériel journalistique. Les autorités se sont appuyées sur l’article 43 de la loi sur la sécurité nationale, qui confère à la police des pouvoirs étendus s’agissant de procéder à des perquisitions, de saisir des biens et d’obtenir des informations. 

Lire aussi : Dix choses à savoir sur la nouvelle loi de sécurité nationale 

Parmi les personnes interpellées, on compte le directeur général d’Apple Daily,  Cheung Kim-hung, le directeur des opérations, Chow Tat-kuen Royston, le rédacteur en chef du journal, Ryan Law, le rédacteur en chef adjoint, Chan Pui-man, et le directeur de la plateforme numérique,  Cheung Chi-wai.

Le fondateur du journal, Jimmy Lai, avait déjà été interpellé et inculpé en vertu de la loi sur la sécurité nationale, en août 2020.

Jimmy Lai, le fondateur du quotidien Apple Daily est arrêté par les autorités, le 10 août 2020 / © Tyrone Siu - REUTERS

Arrêtés pour des articles critiques  

Selon le porte-parole de la police de Hong Kong, les cing dirigeants ont été arrêtés le 17 juin 2021 en raison de leur rôle dans la publication de plus de trente articles qui appelaient des pays étrangers à imposer des sanctions.

Tous ont été inculpés de « collusion avec un pays étranger ou avec des éléments extérieurs en vue de mettre en péril la sécurité nationale » en vertu de la loi sur la sécurité nationale. Cela est très inquiétant et pourrait avoir de lourdes conséquences pour tous les médias présents à Hong Kong. Les autorités intensifient la répression contre la liberté de la presse et utilisent la « sécurité nationale » comme justificatif. Cette loi est une vraie menace pour la liberté de presse. Elle est si vague qu’elle permet de poursuivre en justice des personnes simplement parce qu’elles ont des opinions politiques divergentes.

Depuis sa promulgation, en juin 2020, au moins 113 personnes ont été interpellées au titre de la loi sur la sécurité nationale. Cette loi est utilisée à tout-va pour réduire au silence les voix critiques à Hong Kong.

Apple Daily met la clé sous la porte 

Les autorités ont gelé 18 millions de dollars hongkongais (près de 1  950 000 euros) d’avoirs appartenant à des entreprises liées à Apple Daily. Sans ressources, le quotidien a été contraint de fermer.

La fermeture forcée d’Apple Daily marque, dans l’histoire récente de Hong Kong, le jour le plus sombre pour la liberté de la presse.

Yamini Mishra, directrice régionale d’Amnesty International pour l’Asie-Pacifique 

Un homme apporte en kiosque les exemplaires de la dernière édition du journal pro-démocratie "Apple Daily", Hong-Kong, le 24 juin 2021 / © Lam Yik - REUTERS

Triste journée pour la liberté de la presse. Apple Daily, journal historique et symbolique du mouvement pro-démocratie, ne paraîtra plus. Cette instrumentalisation de la loi sécurité nationale  à Hong Kong est très inquiétante. Les journalistes arrêtés à Hong Kong, uniquement pour avoir fait leur travail, doivent être libérés.

Agir

AGISSEZ AVEC VOTRE SMARTPHONE POUR DES PERSONNES EN DANGER

Une à deux fois par mois, vous recevrez une alerte par SMS pour venir en aide à des personnes exposées à une situation grave.

Plus de 5 900 personnes font partie de notre réseau d'Action urgente. Plus nous serons nombreux, plus nous aurons du poids !