Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Responsabilité des entreprises
Actualité

Affaire Shell : une décision attendue

Mercredi 1 er mai, un tribunal hollandais rendra une décision dans une affaire historique mettant en cause Shell. Le géant du pétrole est accusé d’être à l’origine d’une série d’effroyables violations des droits humains commises par le gouvernement nigérian contre le peuple ogoni.

Nous avions rassemblé des informations de façon indépendante sur le rôle  joué par Shell dans les meurtres, les viols et les actes de torture commis par le gouvernement nigérian dans le but d’étouffer le mouvement de protestation.

Les cinq Ogonis

Barinem Kiobel, Baribor Bera, Nordu Eawo et Paul Levula ont été pendus en 1995 à l’issue d’un procès manifestement inique. Leurs veuves demandent à présent une indemnité ainsi que des excuses publiques de la part de Shell en raison du rôle qu’a joué cette entreprise dans ces événements. Cinq autres hommes, parmi lesquels figure Ken Saro-Wiwa, écrivain et dirigeant du mouvement de protestation, ont été exécutés en même temps qu’eux. On les appelle depuis collectivement les cinq Ogonis.

Ces femmes pensent que leurs maris seraient aujourd’hui toujours vivants sans la quête insatiable de profit de Shell, qui a encouragé le gouvernement au Nigeria à réprimer de façon sanglante les manifestations tout en connaissant le coût humain de ces opérations.

Malgré les nombreuses preuves mettant en cause Shell, l’entreprise réussit depuis des années à échapper à la justice.

En savoir plus : Shell, complice d'homicide ?

Ainsi, Esther Kiobel , l’épouse d’un des cinq Ogonis, a intenté un premier procès à Shell en 2002 à New York mais, en 2013, la Cour suprême des États-Unis a décidé que les États-Unis n’étaient pas compétents en l’espèce, ce qui signifie que les tribunaux américains n’ont jamais eu à examiner sur le fond les allégations formulées contre Shell

Un espoir

 Nous espérons quecette décision représentera une importante avancée  dans le combat pour la justice pour les neuf Ogonis.

Le processus consistant à engager des poursuites en justice contre une puissante entreprise multinationale pour des préjudices qu’elle a causés à l’étranger est extrêmement long.

Cette nouvelle décision pourrait être d’une immense importance pour les personnes, partout dans le monde, qui ont subi des préjudices en raison de l’avidité et de la conduite inconsidérée d’entreprises multinationales, et qui se battent pour que ces entreprises rendent des comptes.

Devenir membre

C’est grâce au soutien de nos membres et donateurs que nous pouvons notamment enquêter en toute indépendance sur les violations des droits humains des gouvernements, dont celui de la France.

Pour poursuivre notre mission et continuer à construire un monde plus juste, nous avons absolument besoin du soutien du plus grand nombre.

Soutenez notre indépendance en devenant membre d’Amnesty International France.

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres