Agir
Faire un don
ou montant libre :
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 34 €
Agir

Soutenez-nous

Actions urgentes pour des personnes en danger, révélations de l’affaire Pegasus, enquête sur la situation des Ouïghours en Chine… c’est grâce à votre soutien que nous pouvons enquêter, alerter et agir en toute impartialité et indépendance.

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Venezuela. Un rapport choc de l’ONU vient étayer les accusations de crimes contre l’humanité et désigne les auteurs présumés

La Mission internationale indépendante d’établissement des faits sur la République bolivarienne du Venezuela, créée par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies en septembre 2019, a remis ses conclusions dans un premier rapport qu’elle a présenté ce mercredi 16 septembre devant le Conseil réuni pour sa 45e session. En réponse à ces conclusions, Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques à Amnesty International, a déclaré :

« Amnesty International condamne les crimes contre l’humanité qui ont probablement été commis au Venezuela en mai 2019. Le rapport de la mission d’établissement des faits sur le pays marque une étape importante pour les victimes de violations des droits humains car, dans ce document très attendu et aux conclusions fortes, la mission dénonce elle aussi ce type de crimes graves et soutient les milliers de victimes qui tentent d’obtenir la justice qui leur a été refusée dans leur pays. Nous souscrivons à l’appel de l’ONU en faveur de l’intervention du système de justice internationale, et notamment de la Cour pénale internationale, pour que ces crimes ne se reproduisent plus et que les droits à la vérité, à la justice et à des réparations soient garantis.

« Le rapport de la mission d’établissement des faits se fait l’écho des actes dénoncés ces dernières années par des organisations vénézuéliennes et internationales de défense des droits humains, et expose des informations détaillées sur ces actes. Les institutions sous l’autorité de Nicolás Maduro continuent de commettre de graves violations des droits humains et crimes de droit international, notamment des exécutions extrajudiciaires, des actes de torture, des détentions arbitraires et un recours excessif à la force. Il ne fait aucun doute que le mandat de ce mécanisme de surveillance internationale doit être renouvelé et consolidé. Ne pas le faire reviendrait à tourner le dos aux victimes, à la vérité et à la justice. »

En août, 84 organisations nationales et internationales de défense des droits humains ont appelé les États siégeant au Conseil des droits de l’homme de l’ONU à renouveler et consolider le mandat essentiel de la Mission internationale indépendante d’établissement des faits sur le Venezuela lors de sa 45e session. Les États devraient veiller à ce qu’elle soit correctement financée et habilitée à recueillir, consolider, préserver et analyser des éléments de preuves en vue de futures poursuites ou à d’autres fins d’obligation de rendre des comptes, y compris l’intervention de mécanismes de justice internationale, afin de lutter contre l’impunité pour les crimes relevant du droit international et les violations flagrantes des droits humains au Venezuela.

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Sur le même pays

Venezuela. La priorité de l’enquête ouverte par le procureur de la CPI doit être de rendre justice aux victimes

Publié le : 04.11.21

En réaction à l’annonce par le bureau du procureur de la Cour pénale internationale (CPI) de l’ouverture d’une enquête sur des crimes contre l’humanité qui auraient été commis au Venezuela, Erika Guevara-Rosas,...

Venezuela. La procureure de la CPI doit ajouter de nouvelles exécutions extrajudiciaires à son enquête préliminaire

Publié le : 18.02.21

Dans une nouvelle enquête en source ouverte, intitulée Venezuela: Impunity in the face of lethal policy of social control, qui s’est appuyée sur des éléments authentifiés par le laboratoire Crisis Evidence,...

Venezuela. Amnesty International considère comme des prisonniers d’opinion cinq membres de l’ONG humanitaire Azul Positivo

Publié le : 19.01.21

Réagissant à l’arrestation et à l’inculpation de Johan León Reyes, Yordy Bermúdez, Layners Gutiérrez Díaz, Alejandro Gómez Di Maggio et Luis Ferrabuz, membres de l’ONG vénézuélienne Azul Positivo, Erika...

Venezuela. De nouveaux éléments de preuve contredisent la version officielle concernant la mort de Rafael Acosta Arévalo

Publié le : 04.09.20

Dans un nouveau rapport intitulé Morir ante un juez: detención arbitraria, desaparición forzada, tortura y muerte de Rafael Acosta Arévalo [Mourir devant un juge : détention arbitraire, disparition forcée,...

Venezuela. L’annonce de l’amnistie accordée à plus de 100 personnes ne représente que le premier pas vers le renversement de la politique de répression

Publié le : 31.08.20

Il a été publiquement annoncé que le président Nicolás Maduro a signé un décret d’amnistie – qui n’a pas encore été publié – en faveur de 110 personnes qui font l’objet d’une procédure pénale ou de condamnations...