Agir
Faire un don
ou montant libre :
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 34 €
Agir

Soutenez-nous

Actions urgentes pour des personnes en danger, révélations de l’affaire Pegasus, enquête sur la situation des Ouïghours en Chine… c’est grâce à votre soutien que nous pouvons enquêter, alerter et agir en toute impartialité et indépendance.

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Thaïlande. Le verdict du procès en appel d'Andy Hall est une victoire pour la justice

En réaction à la décision de la Cour pénale de Bangkok Sud d'annuler la condamnation du Britannique Andy Hall, défenseur des droits des migrants déclaré coupable de diffamation en septembre 2016 pour sa contribution à un rapport sur les violations des droits des travailleurs migrants en Thaïlande, Katherine Gerson, chargée de campagne sur la Thaïlande à Amnesty International, a déclaré :

« Nous saluons le verdict de cet appel qui souligne que la condamnation initiale d'Andy Hall était un abus de justice qui n'aurait jamais dû avoir lieu.

« Toutefois, si elle n'est pas suivie de changements législatifs et politiques, cette décision ne suffira pas à compenser un système qui permet de prendre pour cibles des militants des droits humains osant s'exprimer contre des entreprises impliquées dans des pratiques abusives.

« Le gouvernement thaïlandais doit œuvrer à abroger toutes les lois relatives à la diffamation et prendre des mesures pour protéger les droits des travailleurs migrants et la liberté d'expression de ceux qui osent les défendre. »

Complément d’information

En 2016, Andy Hall a été reconnu coupable par la Cour pénale de Bangkok Sud des accusations de diffamation portées à son encontre par l'entreprise Natural Fruit Company Ltd. Dans le cadre de sa collaboration avec l'organisation de la société civile Finnwatch, Andy Hall a établi en 2013 un rapport sur cette entreprise, fruit de ses recherches sur les violations des droits des travailleurs migrants en Thaïlande.

Andy Hall a été condamné à une amende de 150 000 Bahts (environ 4 000 euros) et à une peine de trois ans de prison. Sa condamnation a été assortie d'un sursis de deux ans.

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Sur le même pays

Thaïlande. Une décision de justice constitue un «dangereux avertissement» pour la liberté d’expression

Publié le : 11.11.21

En réaction à la décision de la Cour constitutionnelle thaïlandaise selon laquelle les appels à la réforme lancés par trois militant·e·s lors des manifestations de 2020 constituent une tentative de renversement...

Thaïlande. La police inflige une amende à une employée d’Amnesty International sur fond de répression de la liberté d’expression

Publié le : 04.08.21

En réaction à l’amende infligée à une employée d’Amnesty International, ainsi qu’à trois intervenants et une modératrice, pour avoir participé le 4 juillet à un débat sur les disparitions forcées de militant·e·s...

Thaïlande. Selon un rapport exclusif, les jeunes manifestant·e·s sont très souvent la cible de violences policières et de jets de produits chimiques irritants

Publié le : 02.07.21

Les autorités thaïlandaises ont employé à maintes reprises des tactiques violentes et dangereuses pour étouffer le mouvement naissant de protestation des jeunes du pays, notamment en frappant des manifestant·e·s,...

Thaïlande. Les autorités ne doivent pas expulser des journalistes myanmars en grave danger

Publié le : 11.05.21

En réaction à l’annonce de l’arrestation de cinq personnes originaires du Myanmar, dont trois journalistes de la société de radio-télévision Democratic Voice of Burma (DVB), par les autorités thaïlandaises...

Thaïlande. Après une nouvelle vague de manifestations, il faut relâcher les opposants pacifiques et apaiser les tensions

Publié le : 06.03.21

Alors que les actions de protestation en Thaïlande reprennent de l’élan, les autorités doivent de toute urgence tempérer leur réaction, actuellement très sévère, et cesser de piétiner les droits fondamentaux...