Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois
Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Chine. Les autorités doivent libérer Liu Xiaobo qui est gravement malade

Les autorités chinoises font preuve d’une extrême cruauté en empêchant Liu Xiaobo de quitter le pays pour recevoir des soins médicaux urgents pour son cancer du foie en phase terminale, a déclaré Amnesty International. 

Mercredi 5 juillet 2017, les autorités ont annoncé que des spécialistes médicaux d’Allemagne et des États-Unis seraient invités en Chine pour contribuer au traitement du lauréat du prix Nobel de la paix. Cette décision semble destinée en partie à limiter la critique internationale, les autorités refusant toujours d’autoriser Liu Xiaobo et sa femme Liu Xia à se rendre à l’étranger pour qu’il puisse y recevoir un traitement médical.

« Liu Xiaobo n’a pas beaucoup de temps. Il n’est pas trop tard pour que les autorités mettent fin à cette cruelle mascarade. Elles doivent laisser Liu Xiaobo et sa femme Liu Xia se rendre à l’étranger pour qu’il puisse bénéficier du traitement médical dont il a désespérément besoin », a déclaré Salil Shetty, secrétaire général d’Amnesty International.

Le militant en faveur de la démocratie et ancien enseignant d’université a bénéficié d’une libération conditionnelle pour motifs médicaux lundi 3 juillet et a été transféré dans un hôpital de la municipalité de Shenyang, dans le nord-est de la Chine. Sa femme Liu Xia a pu le retrouver la semaine dernière. Les autorités affirment que Liu Xiaobo est trop malade pour voyager, ce que sa famille conteste.

Liu Xiaobo avait été condamné à 11 ans d’emprisonnement en 2009 pour « incitation à la subversion du pouvoir de l’État », après avoir cosigné un appel, connu sous le nom de Charte 08, demandant des réformes politiques en Chine. Amnesty International l’a considéré comme un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé ses droits humains.

Les autorités chinoises ont systématiquement harcelé et intimidé la famille et les sympathisants de Liu Xiaobo après qu’il eut reçu le prix Nobel de la paix en 2010, afin d’essayer d’imposer un embargo sur les informations à son propos. Liu Xia a été assignée à résidence illégalement ces sept dernières années pour l’empêcher de communiquer avec le monde extérieur.

Alors que la condamnation internationale du traitement que les autorités chinoises réservent à Liu Xiaobo grandit, plusieurs gouvernements ont proposé de le transférer afin qu’il soit traité à l’étranger. Le 29 juin, Amnesty International s’est jointe à 153 autres lauréats du prix Nobel de la paix qui ont envoyé une lettre au président Xi Jinping demandant que le couple soit autorisé à se rendre à l’étranger.

« Liu Xiaobo est une source d’inspiration dont le seul crime a été de dire la vérité aux personnes au pouvoir. Il n’aurait pas dû passer un seul jour en prison, et cette injustice est d’autant plus tragique que son cancer n’a été détecté que lorsqu’il avait atteint une phase terminale. Le président Xi Jinping doit prendre la bonne décision et ordonner sa libération immédiate », a déclaré Salil Shetty.

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Sur le même pays

Chine. Le monde doit profiter des Jeux olympiques d’hiver pour exiger des améliorations en matière de droits humains

Publié le : 14.01.22

Les Jeux vont se tenir sur fond de détérioration de la situation des droits humains La communauté internationale ne doit pas se rendre complice d’un exercice de « sportswashing » Après l’affaire Peng Shuai,...

Chine. La décision de la WTA doit donner l’impulsion pour une enquête effective sur la violence sexuelle

Publié le : 02.12.21

Réagissant à la décision qu’a prise l’Association des joueuses de tennis (WTA) de suspendre tous ses tournois en Chine, Doriane Lau, chercheuse sur la Chine à Amnesty International, a déclaré : « Amnesty...

Chine. Les autorités doivent prouver qu’une joueuse de tennis est en sécurité et enquêter sur ses accusations d’agression sexuelle

Publié le : 18.11.21

En réaction aux inquiétudes croissantes pour la joueuse de tennis chinoise Peng Shuai, qui n’a pas été vue en public depuis qu’elle a porté des accusations de violences sexuelles contre un ancien haut...

Chine. Une journaliste de #MeToo et un défenseur des droits du travail accusés de «subversion» doivent être relâchés

Publié le : 09.11.21

En réaction au placement en détention de Sophia Huang Xueqin, militante chinoise de #MeToo, et de Wang Jianbing, défenseur des droits du travail, pour « incitation à la subversion de l’État », Gwen Lee,...

Chine. Il faut libérer une militante de Wuhan incarcérée, «proche de la mort» après une grève de la faim

Publié le : 04.11.21

Une journaliste citoyenne chinoise incarcérée pour avoir couvert les premiers jours de la pandémie de COVID-19 à Wuhan risque de mourir si elle n’est pas libérée d’urgence pour recevoir des soins médicaux,...