Aller au contenu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois
URGENCE ISRAËL-GAZA

Aidez-nous à protéger les civils et enquêter pour dénoncer les crimes de guerre.

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Brésil. Le tribunal décide de classer l’affaire concernant un jeune garçon tué lors d’une opération de la police militaire

La terrible décision rendue par un tribunal au Brésil de classer l’affaire concernant l’homicide d’un garçon de 10 ans tué lors d’une opération de la police militaire dans une favela de Rio de Janeiro risque de laisser les forces de sécurité échapper à toute sanction, a déclaré Amnesty International.

Eduardo de Jesus Ferreira a été abattu d'une balle dans la tête lors d'une opération menée par la police militaire au complexe d’Alemão, l'une des plus grandes favelas de la ville, le 2 avril 2015.

L’enquête de police a conclu que les policiers étaient responsables du tir qui a causé la mort d’Eduardo, mais les policiers ont fait valoir qu’ils avaient agi en état de légitime défense lors d’une fusillade avec des criminels armés. Toutefois, les témoignages de la famille, de voisins et de témoins indiquent qu’il n’y avait pas d’affrontement ni d’échange de tirs au moment où le jeune garçon a été tué.

Le Bureau du procureur général peut faire appel de cette décision de classer le dossier.

« Si le meurtre d’Eduardo demeure impuni, le message envoyé sera le suivant : la police peut exécuter des citoyens en toute impunité, a déclaré Renata Neder, conseillère en matière de droits humains à Amnesty International Brésil.

« Au contraire, les autorités brésiliennes doivent veiller à ce que les très nombreuses violations des droits humains commises par la police à Rio de Janeiro fassent l’objet d’enquêtes et à ce que toutes les personnes dont la responsabilité pénale est engagée soient traduites en justice dans le cadre de procès équitables. »

Amnesty International a lancé une action par courriel pour demander au procureur général et au ministre de la Justice de veiller à ce que le dossier soit bien présenté à la justice et à ce que les policiers responsables de la mort d’Eduardo aient à rendre des comptes.

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Sur le même pays

Brésil. Les autorités doivent immédiatement mettre fin à des opérations de police meurtrières et enquêter à leur sujet

Publié le : 08.08.23

Les autorités brésiliennes doivent immédiatement faire cesser les opérations de police meurtrières dans le cadre desquelles 45 personnes ont été tuées ces derniers jours dans les États de Bahia, Rio de...

Brésil. Amnesty International condamne les déprédations et l’invasion des bâtiments publics à Brasilia par des groupes extrémistes

Publié le : 09.01.23

Amnesty International appelle les autorités compétentes à mener dans les meilleurs délais des investigations impartiales et efficaces afin que les événements survenus dimanche 8 janvier fassent l’objet...

Brésil. Garantir les droits humains doit être une priorité pendant la période de transition

Publié le : 31.10.22

Les élections présidentielles brésiliennes se sont terminées dimanche 30 octobre dans la soirée. Selon les données officielles publiées par le Tribunal supérieur électoral (TSE), le candidat Luiz Inácio...

Brésil. Les autorités doivent garantir le respect des droits humains pendant la période électorale

Publié le : 28.10.22

En réaction aux informations des médias faisant état d’une escalade des violences et menaces motivées par des considérations politiques dans le contexte des élections au Brésil, Erika Guevara-Rosas, directrice...

Brésil. Amnesty International déplore la mort brutale de Bruno Pereira et Dom Phillips et demande justice au gouvernement brésilien

Publié le : 16.06.22

Amnesty International est profondément attristée par les informations selon lesquelles Bruno Pereira et Dom Phillips ont été tués. L’organisation exprime sa profonde sympathie à leurs familles, à leurs...

Brésil. Le tribunal décide de classer l’affaire concernant un jeune garçon tué lors d’une opération de la police militaire - Amnesty International France