Agir
Faire un don
ou montant libre :
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 34 €
Agir

Soutenez-nous

Actions urgentes pour des personnes en danger, révélations de l’affaire Pegasus, enquête sur la situation des Ouïghours en Chine… c’est grâce à votre soutien que nous pouvons enquêter, alerter et agir en toute impartialité et indépendance.

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr

10 jours pour signer : la plus grande campagne de défense des droits humains au monde fête ses 20 ans

Du 3 au 12 décembre 2021, la plus grande campagne de défense des droits humains au monde se déploiera une nouvelle fois en France à travers dix situations emblématiques. Depuis 2001, Amnesty International a recueilli des millions de messages de soutien adressés à des personnes injustement incarcérées ou persécutées, et 10 jours pour signer (Write for rights au niveau international) est devenu le plus grand événement mondial en faveur des droits humains.

Cette année, nous soutenons dix nouvelles personnes et groupes persécutés ou menacés de persécutions, dont Zhang Zhan, journaliste et lanceuse d’alerte incarcérée en Chine pour avoir publié des informations sur la pandémie de Covid-19. Détenue, elle a entamé une grève de la faim et se trouve selon ses proches en danger de mort. Nous exigeons la libération de Bernardo Caal Xol, défenseur du droit à la terre et à l’environnement, emprisonné au Guatemala pour avoir fait campagne contre le saccage de l’un des fleuves sacrés de son peuple autochtone. Nous voulons éclairer l’incroyable travail de Janna Jihad, adolescente journaliste vivant en Cisjordanie occupée, ou de Wendy Galarza, Mexicaine, qui défend les droits des femmes et a survécu à des tirs perpétrés par la police lors d’une manifestation féministe.

Outre ces cas, Amnesty International demande également à ses sympathisant·e·s d’écrire des lettres pour demander protection et justice pour :

Mikita Zalatarou, qui avait tout juste 16 ans lorsqu’il a été arrêté en étant accusé d’avoir jeté un cocktail molotov durant une manifestation contre la réélection de Loukachenko à la présidence de la Biélorussie. Il a toujours réfuté ces accusations. Il a été détenu à l’isolement et aurait été torturé pendant cette période ;

Panusaya (« Rung ») Sithijirawattanakul, une militante de 23 ans qui risque la détention à perpétuité parce qu’elle prône la liberté et la démocratie en Thaïlande ;

Imoleayo Adeyeun Michael, qui risque la prison pour avoir pris part au mouvement #EndSARS au Nigeria ;

L’ONG Sphère fondée par Anna Charyhina et Vira Tchernyhina, une organisation de défense des droits des femmes et des personnes LGBTI en Ukraine. Les membres de l’ONG ont été agressés et ont subi des violences, et les autorités ne les ont pas protégés ;

Mohamed El-Baqer, avocat emprisonné en Égypte, qui consacre sa vie à protéger les droits fondamentaux d’autrui ;

Ciham Ali, originaire d’Érythrée, qui a disparu depuis neuf ans. Lorsqu’elle avait 15 ans, elle a été arrêtée par les autorités érythréennes alors qu’elle tentait de quitter le pays et personne ne l’a revue depuis.

« Chaque année, 10 jours pour signer permet de se mobiliser en faveur de personnes dont les droits fondamentaux sont piétinés, simplement parce qu’elles s’expriment ou agissent en fonction de leurs convictions. Ces personnes dénoncent l’inégalité, la discrimination, la répression politique et font campagne pour protéger tous nos droits, que ce soit pour la justice environnementale ou contre la peine de mort. Elles ont besoin de la mobilisation du plus grand nombre, à travers l’envoi d’un tweet, d’une lettre aux détenteurs de l’autorité ou la signature d’une pétition. Un tout petit acte peut parfois faire une grande différence. Depuis 20 ans, la campagne 10 jours pour signer démontre que les mots ont vraiment du poids ! » déclare Agnès Callamard, secrétaire générale d’Amnesty International.

10 jours pour signer a débuté il y a 20 ans à Varsovie, en Pologne, lorsqu’un groupe d’amis a décidé de célébrer la Journée internationale des droits de l’homme (le 10 décembre) en organisant un marathon des lettres de 24 heures. Des 2 326 lettres rédigées en 2001 aux 4,5 millions de lettres, tweets et signatures de pétitions obtenus en 2020, 10 jours pour signer est devenue la plus grande campagne de protection des droits humains au monde. Depuis, chaque année, en décembre, des personnes du monde entier écrivent des millions de lettres, courriels, tweets, messages sur Facebook et cartes postales pour soutenir celles et ceux dont les droits humains sont piétinés.

Ces sympathisant·e·s ont contribué à transformer la vie de plus d’une centaine de personnes depuis 2001, les libérant ainsi de la torture, du harcèlement ou d’une incarcération injuste.

Complément d’information :

Dix scènes exceptionnelles pour célébrer les droits humains !

Le 10 décembre prochain, à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’Homme, Amnesty International France s’associera une nouvelle fois à l’agence Pavillon Noir pour célébrer et défendre les droits humains dans toute la France. Nous serons présents sur dix scènes différentes et sur les réseaux sociaux. L’événement aura lieu simultanément dans huit grandes villes françaises (Bordeaux, Lille (à confirmer), Lyon, Marseille, Nantes, Paris, Strasbourg, Toulouse), avec des concerts, des DJ sets, une performance graffiti et du stand-up. Plusieurs des artistes sélectionnés s’engageront pour une des dix situations des 10 jours pour signer. Plus d’informations à venir sur le site d’Amnesty International France et auprès du service presse.

Espace journalistes

Contact presse

Pour toute demande d'interview ou recevoir nos communiqués de presse :

+33 1 53 38 66 00

+33 6 76 94 37 05 (soir & week-end)

spresse@amnesty.fr