Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Peine de mort et torture
bonne nouvelle

Au Soudan du Sud, le jeune Magai échappe à la peine de mort

La Cour d'appel du Soudan du Sud a décidé d'annuler la condamnation à mort du jeune Magai Matiop Ngong. Il n’était qu’un enfant lorsqu’il a été condamné à la pendaison en novembre 2017. 

L’annulation de la condamnation à mort d’un adolescent doit déboucher sur l’abolition de la peine de mort ! 

Reconnu coupable du meurtre de son cousin, Magai Matiop Ngnong avait seulement 15 ans lorsqu'il a été condamné à mort par pendaison. Lors de son arrestation et de son procès, en novembre 2017, Magai n’a pas eu le droit à un avocat. Le jeune homme a tenté de se défendre seul, en rappelant son âge au moment des faits et le caractère accidentel du meurtre. En vain.  

Le 14 avril dernier, la Cour d’appel du Soudan du Sud a finalement décidé d’annuler sa condamnation à mort. Magai Matiop Ngnong a a quitté le quartier des condamnés à mort le 29 juillet. 

Nous nous félicitons de l’annulation par la Cour d’appel de la condamnation à mort de Magai Matiop Ngong, car le droit sud-soudanais et le droit international prévoient qu’un enfant ne peut pas être condamné à mort. 

Magai Matiop Ngong a eu de la chance. Deux autres personnes au moins qui étaient des enfants au moment de la commission du crime ont été exécutées dans le pays depuis mai 2018.  

Deprose Muchena, notre directeur régional  

Plus de 765 000 personnes mobilisées 

Lors de notre campagne annuelle d’envoi de lettres intitulée “10 Jours pour signer”, nous avions mis en avant le cas de Magai Matiop Ngong incitant nos membres du monde entier à écrire au président Salva Kiir pour lui demander de commuer la peine capitale prononcée contre le jeune homme.  

Plus de 765 000 personnes - dont plus de 100 000 uniquement en France ! - ont participé à cette action, exhortant le président Salva Kiir à annuler la peine de mort prononcée contre Magai Matiop Ngong, et exprimant leur solidarité avec lui. 

Le Soudan du Sud fait partie des quatre pays d’Afrique subsaharienne qui ont procédé à des exécutions en 2018 et en 2019. 

Agir

La thématique "torture et peine de mort" vous intéresse ?

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actions et informations sur le sujet.

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres