Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Peine de mort et torture

Noura Hussein évite la peine de mort

Le Soudan a commué la condamnation de cette jeune femme de 19 ans qui avait tué son mari violeur en état de légitime défense.

Noura Hussein avait toujours rêvé de devenir enseignante, mais elle a été mariée contre son gré à un homme violent qui la violait et la brutalisait.

Noura Hussein Hamad était incarcérée dans la prison pour femmes d'Omdurman, au Soudan, depuis mai 2017. Elle avait été condamnée à mort le 10 mai pour avoir tué l'homme que son père l'avait forcée à épouser quand elle avait 16 ans.

Lire aussi : victime de viol, elle est condamnée à mort

Une bonne nouvelle qui doit en amener d'autres

La décision de justice annulant la peine capitale et la remplaçant par une peine de cinq ans de prison doit servir de catalyseur pour une révision de la législation au Soudan.

L’annulation de cette condamnation à mort est véritablement une excellente nouvelle. Celle-ci doit déboucher sur une révision de la législation afin que Noura Hussein soit la dernière personne à subir une telle épreuve.

Les autorités soudanaises saisiront-ils cette opportunité pour commencer à réformer les lois relatives au mariage précoce, au mariage forcé et au viol conjugal ?

Agir

Abonnez-vous à l'Hebdo

Chaque vendredi, recevez par mail l'actualité des droits humains